Dermatite séborrhéique du chien : 5 CONSEILS pour le soigner

1 743 vues 0 commentaire
12 minutes de lecture

Votre chien se démange sans cesse, et son poil semble gras en permanence ? Peut-être souffre-t-il de ce que l’on appelle la dermatite séborrhéique du chien, qui touche aujourd’hui bon nombre de nos compagnons.

Bonne nouvelle : très souvent, il est simple de régler ce souci de santé, en appliquant 5 conseils-clés que nous appliquons nous-mêmes au sein de notre élevage de chien depuis plus de 15 ans. Après vous avoir expliqué d’où provient le problème, nous serons ravis de vous dispenser ces conseils, simples mais tirés du bon sens, pour aider votre chien à guérir durablement.

Qu’est-ce que la dermatite séborrhéique chez le chien ?

Avant de trouver la solution aux problèmes de peau de votre compagnon, il s’agit de bien comprendre de quoi il s’agit précisément, et de savoir en repérer les symptômes.

La dermatite séborrhéique est une affection de la peau, qui provoque des symptômes tout à fait caractéristiques chez nos compagnons.

Un chien souffrant de ce souci dermatologique sera susceptible de présenter les symptômes suivants :

  • Des démangeaisons (ou prurit) extrêmement fréquentes
  • Des rougeurs de la peau et des érythèmes (des irritations) sous le poil
  • Un poil particulièrement gras, dû à l’excès de sébum qui se libère de sa peau (nous allons le voir après)
  • Souvent des démangeaisons particulièrement sur les pattes, avec le chien qui se les mordille parfois
  • Des croûtes liées aux grattements, parfois
  • Des pellicules, ou une peau qui desquame, parfois
  • Des pertes de poils, avec des zones de dépilation liées aux grattements incessants
  • Des otites de manière assez fréquente (les oreilles de votre chien étant très sensibles aux inflammations cutanées) : vous verrez souvent le chien secouer la tête et/ou se gratter l’oreille
  • Des vésicules ou suintements parfois
  • Dans les cas les plus avancés, une peau ayant un aspect différent de d’habitude : elle peut devenir noire et s’épaissir, comme du caoutchouc

Il faut savoir que ces symptômes sont en fait ceux d’une affection plus globale, que l’on appelle plus généralement “dermatite”. On la retrouve également, dans le domaine de la santé animale, sous les appellations “dermatite atopique” ou encore “dermatose”.

La grande différence entre dermatite atopique ou dermatose et dermatite séborrhéique provient de la production de sébum du chien. Dans un cas de dermatite séborrhéique, la peau de votre compagnon produit beaucoup plus de sébum que d’habitude : il s’agit d’une matière grasse à la surface de la peau, qui rend le poil visiblement gras.

Votre chien ne semble jamais propre, et présente les symptômes ci-dessus ? Il est fort probable qu’il souffre d’une dermatite séborrhéique, c’est à dire d’une dermatite chronique avec production excessive de sébum. Mais pas de panique : vous allez désormais voir qu’il est bien souvent simple de le soigner, notamment en s’intéressant au contenu de sa gamelle…

D’où provient la dermatite séborrhéique de votre chien ?

Vous êtes sur le point de découvrir que la dermatite séborrhéique du chien trouve ses origines, bien souvent, dans son alimentation. Une bonne nouvelle, puisqu’il devient alors simple de soigner votre compagnon de manière tout à fait naturelle si vous faites vous aussi les bons choix… Explications.

Votre chien se libère d’éléments toxiques

Pour dire adieu à la dermatite séborrhéique du chien, il est important de comprendre comment fonctionne sa peau, vis-à-vis de cette affection cutanée.

La peau, tout comme les reins, le foie ou les poumons de votre chien, est ce que l’on appelle un système émonctoire. À ce titre, son rôle est d’aider votre compagnon à se libérer d’éléments toxiques contenus dans son organisme.

C’est ce qui se passe dans le cas d’une dermatite séborrhéique : votre chien se libère de toxiques qui, évacués par les pores, provoquent ces irritations et démangeaisons, si caractéristiques de l’affection. Une des autres conséquences est l’inflammation chronique des glandes sébacées de la peau qu’entraînent l’élimination de ces toxines. Voilà pourquoi sa peau produit tant de sébum et pourquoi son poil est sans cesse gras.

La dermatite séborrhéique du chien trouve ses origines dans l'alimentation, la plupart du temps

Quels sont ces toxiques qui provoquent la dermatite ?

Comme nous vous l’avons suggéré plus haut, la plupart des dermatites, qu’on les dise “atopiques” ou “séborrhéiques”, proviennent d’éléments toxiques contenus dans la nourriture des chiens. C’est d’autant plus le cas d’une dermatite séborrhéique chez le chien, puisque la production de sébum est énormément liée à ce qu’il ingère au quotidien.

Depuis 30 ans que nous observons les chiens dans notre élevage des Joyeuses Gambades, nous avons pu pointer du doigt 3 éléments toxiques qui sont majoritairement à l’origine des dermatites séborrhéiques chez les chiens :

  • Les légumes, fruits, tubercules et légumineuses. C’est un fait : malgré des millénaires passés à côtés des humains, les chiens n’en ont pas moins gardé leur nature carnivore. Les légumes, fruits, tubercules et légumineuses sont donc inadaptés à leur organisme, et provoquent des irritations chroniques de la flore intestinale. Cette irritation chronique provoquant une hyperperméabilité intestinale laisse alors passer des molécules qui en temps normal ne devraient ni se retrouver dans le sang, ni dans le système lymphatique. Résultat : le chien tente de s’en libérer par tous les moyens possibles, et notamment par la peau, via des dermatites.
  • Les protéines et graisses animales de mauvaise qualité. Si votre chien se gratte, il est fort probable que cela soit dû à la qualité des protéines et graisses animales contenues dans son alimentation. En effet, et alors même qu’il s’agit de la première source de vitalité pour votre compagnon, bon nombre de croquettes ou pâtées incluent des protéines de qualité moyenne voire réellement médiocre, tels que des sous-produits animaux12. Ces sous-produits ne sont ni plus ni moins que les déchets de notre propre industrie agro-alimentaire : tous les morceaux que nous, humains, ne mangeons pas s’y retrouvent, comme des tendons, des pattes,des viscères, des pis, des sabots, des becs et autres joyeusetés impropres à la consommation humaine. Or, de la même manière que les végétaux, ces sources protéiques irritent le système digestif du chien, qui tente de s’en libérer par la peau, développant alors une dermatite. Et ici nous ne parlons même pas des “viandes fraîches” reconstituées ou recyclées à l’acide ou à la javel comme certaines législation l’autorisent.
  • Les métaux lourds. Ceux-ci, tels que l’Arsenic ou le Cadmium et bien d’autres, se retrouvent malheureusement trop souvent en quantité importante dans les croquettes pour chien disponibles sur le marché. En témoignent plusieurs études récentes, dont une italienne3 et une autre britannique4, qui signalent la présence de métaux lourds dans différentes marques de nourriture animale, et parfois-mêmes dans des quantités dépassant les recommandations maximales de l’Union Européenne. Or, les métaux lourds sont connus pour donner lieu à de nombreux soucis cutanés, tels que des dermatites, mais aussi des cancers de la peau ou encore des mélanodermies5. Les scientifiques en charge de l’étude Italienne expliquent : “Au cours de la période 2011-2012, notre laboratoire a envoyé 7 notifications au RASFF6, signalant la présence d’Arsenic dans des aliments pour animaux de compagnie importés dépassant les limites maximales fixées par l’UE”. Ils préciseront même que : “le pourcentage d’aliments pour animaux de compagnie contenant du poisson dépassant les limites fixées par l’UE pour la teneur en arsenic allait de 20% à 36% lorsque la directive 2002/32 / CE était en vigueur.” 3 Certaines grandes marques font d’ailleurs actuellement l’objet de procès pour leur forte teneur en métaux lourds, même dans leurs gammes ne contenant pas de poissons. Les métaux lourds sont à incriminer dans bon nombre de cas de dermatite séborrhéique chez le chien aujourd’hui.

Mémorisez ces 3 éléments toxiques : vous allez désormais voir comment les éviter au mieux, ainsi que 2 autres conseils malins pour soigner un chien ayant une dermatite séborrhéique de manière tout à fait naturelle.

Les 5 conseils de l’éleveur pour traiter et dire adieu à ses soucis de dermatite

Voici venu le moment de trouver la solution aux soucis de démangeaisons de votre chien. Et, comme le souci provient très probablement de sa gamelle, c’est également de ce côté-ci qu’il faut chercher la solution.

En tant qu’éleveurs passionnés par la philosophie de la Santé par l’Alimentation©, nous sommes heureux de vous dispenser ces 5 conseils pour soigner la dermatite de votre chien : des conseils de bon sens, basés sur les Besoins Biologiques et Naturels des chiens.

il y a 11 mois
croquettes de qualité
Bonsoir Très bonne croquettes que je donne a Ouna depuis qu'elle a 3 mois elle a maintenant deux ans et demi les quatres chats dont deux chatons les mangent aussi ils n'ont jamais mangés d'autres croquettes par contre sérieux problème aux coussinets de pododermatite chronique avec une forte hyperkératose résultat de biopsies faite en janvier de cette année pour Ouna ils ont conseillé une supplémentation en zinc ou une correction de l'alimentation je reste sur les croq la vie elle a des comprimés en zinc actis zinc de chez la véto qui ont fonctionné je pensais qu'on avait trouver la solution mais depuis trois semaines le problème est revenu coussinets abimés de nouveau du coup je ne la sort pas beaucoup car elle a mal cela ne vient pas de son alimentation ni de la race du chien finnois de laponie on ma conseillé de voir avec d'autre croquettes mais pas question pour moi de changer car le problème pour moi n'est pas l'alimentation.
le moal
il y a 11 mois
Tres bonne croquettes ..mais …..
Excellent croquettes que j'utilise depuis 2 ans mon chien a une appétence extraordinaire avec ces croquettes mais ça ne lui a jamais soigner sa dermatite atopique ces croquettes sont de bonne qualité et c'est pour cela je continuerai à les utiliser. le prix est très cher mais la qualité a un prix ..
christelle L
il y a 11 mois
Ma golden retriever atopique faisait…
Ma golden retriever atopique faisait des allergies et dermatite atopique non stop (oreilles, ventre vulve et pattes). Ça fait 6 mois qu'elle mange croc la vie qu'elle raffole d'ailleurs, et depuis 4 à 5 mois tous ses problèmes ont commencé à s'estomper puis disparaître peu à peu. Donc j'espère que ça va durer pour elle ... merci à vous croc la vie! Quelques réduction pour les fidèles à croc la vie serait bienvenue.
Kevin
il y a 11 mois
Découverte
Changement de croquette dans le but de prévenir certains problèmes dermato de mon jack. il est un peu tôt pour rendre un avis objectif sur une réelle amélioration, mais les croquettes partent très rapidement, la première fois mon chien jouait avec comme une récompense. je suis satisfait du produit, bon rapport qualité/prix. la livraison change nos habitudes, il faut anticiper mais le sac de croquettes nous attend devant la porte. contrairement à la marque précédente....les gamelles sont vides.
jerome bonhomme
il y a 11 mois
Dermatite et croquettes Croq’La Vie
Mon chien adore ses nouvelles croquettes. J'ai fait le choix de cette marque car il a depuis plus d'un an un problème dermato qu'on n'arrive pas à soigner. C'est en lisant les publications de Croq' La Vie que j'ai décidé de le passer à un nouveau régime alimentaire. Pour le moment, après deux mois à un régime strict croquettes canard et un peu de poulet en extra, je constate une petite amélioration de son état mais je ne peux toujours pas arrêter le traitement anti-démangeaisons même s'il est réduit au minimum. Donc patience. On est sans doute sur la bonne voie. En espérant qu'à terme il y ait une véritable rémission.
ISABELLE T.
il y a 11 mois
J’utilise ces croquettes depuis le mois…
J'utilise ces croquettes depuis le mois de juin ( gamme 65%). Mon chien, un laobé du Sénégal, 3 ans, souffre depuis 1 an de dermatite atopique. Il se grattait sous le ventre jusqu'à être rouge sang par moments. J'ai essayé plusieurs croquettes hypoallergéniques, sans réel succès. Le seul remède était un traitement sous cortisone, mais dès l'arrêt du traitement la dermatite revient. Ces croquettes, au départ, ont totalement enrayé la dermatite. Plus besoin de médicaments, j'étais ravi ! Mais après 1 mois d'utilisation, la dermatite est revenue... Moins violente, mais elle est présente. Je donne quand même 4 étoiles, car c'est vrai le produit est cher(comme celles hypoallergéniques, même tarif) mais il est très riche : j'ai presque divisé par 2 la dose de croquettes journalières par rapport aux précédentes. Il devenais énorme ! Mais la pour la dermatite...
Julian Brule
il y a 11 mois
J’ai commandé premier fois
J'ai commandé premier fois. Ma chienne est l'allergie sur l'environnement comme notre dermato nous a dit apres tous les tests et désensibilisation quelle est pas marche. Elle est sous traitement. Déjà une semaine est passée on ne voit pas aucune différence si on compare avec les croquettes royal canin
Natalia
il y a 11 mois
J’ai choisi les croquettes CROQ’la vie…
J’ai choisi les croquettes CROQ’la vie car Popeye Westie avait des petits soucis de dermatite atopique et depuis qu’il est au régime croquettes CROQ’la vie + 10 % de viande de canard crue ça c’est très bien amélioré et c’est pour ça que je continue rai ce régime merci encore
Client
il y a 12 mois
Bonnes croquettes : 60% de canard
Bon produit que nous avons acheté suite aux croquettes 80% canard de la même marque. La transition s'est effectuée sans problème pour notre petite Shi-Tzu. Croquettes très bien supportées (digestion, selles) et efficaces pour un traitement d'appoint de la dermatite atopique. Il faudrait cependant prévoir un système de fermeture hermétique et pratique du sac de 20 kg, par zip par exemple, pour permettre une bonne conservation dans le temps des croquettes
Marc Grange
il y a 2 ans
Croquettes très appréciées mais sans trop d’effets pour le moment sur la dermatite atopique de ma chienne
Mon chien berger allemand femelle de 8 ans apprécie beaucoup ses nouvelles croquettes. Mais malheureusement elle souffre toujours autant de démangeaisons, jusqu'à perdre ses poils sur les zones concernées. Je verrais à l'issue des 20 kilos du sachet si je constate une amélioration de son état ou pas. Je désespère un peu.
BARRE
il y a 2 ans
Des croquettes qui ont calmé une dermatite atopique
J’ai commandé ces croquettes après de nombreuses recherches pour soigner ma chienne qui souffre de dermatite atopique. J’avais essayé différentes marques de croquettes haut de gamme, toujours sans céréales mais avec des légumes. Je suis passée au BARF (toujours avec des légumes...) et rien n’y faisait. Depuis que je lui donne ces croquettes, sa dermatite s’est nettement améliorée! Seul bémol : les selles ne sont pas au top mais c’est un moindre mal!
Anaturo
il y a 2 ans
stop dermatose
ma jolie toutoune beauceronne, de 11ans et demi n'a plus de dermatose et son poils est redevenue brillant. elle est aussi beaucoup plus dynamique malgré son âge. Mille fois merci à CROQ'LA VIE pour ses conseils dietétiques et ses croquettes de qualité
christine barbier

1. Supprimer les légumes, fruits, tubercules et légumineuses de son alimentation

Vous le savez désormais : ces ingrédients ne sont absolument pas adaptés aux besoins originels de votre chien, et peuvent provoquer chez lui des dermatites, séborrhéiques ou non.

Ce que l’on néglige souvent trop, c’est l’impact réel de ces ingrédients sur nos animaux de compagnie carnivores. Au-delà de ces soucis dermatologiques, les légumes, fruits, légumineuses et tubercules provoquer également régulièrement des diarrhées chroniques et vomissements mais également, de manière moins fréquente, des pancréatites ou encore des troubles hépatiques. Plus rarement nous avons constaté des paralysies progressives du train arrière, sans cause articulaire, dans plusieurs races de chien et qui fort heureusement régressent dès l’arrêt de ces aliments, qui étaient incorporés dans leurs croquettes.

Si nous constatons, nous éleveurs, sur le terrain, une recrudescence de pathologies liées à ces ingrédients, nous ne sommes pas les seuls à les incriminer. En effet, le Centre Antipoison Animal de l’École Vétérinaire indique déjà que la pomme de terre7, le raisin8 et l’ail et l’oignon9 sont toxiques pour les chiens.

De même, la FDA (Food and Drug Administration) des États-Unis signale un fort lien entre certains légumes (pomme de terre, patate douce, pois, pois-chiche, lentille, haricot…) et de leur dérivés (amidon de…, protéine de…, fibre de…), avec des cas de cardiomyopathies canines10.

Il est donc urgent de supprimer de la gamelle de votre compagnon ces ingrédients, que l’on retrouve dans bon nombre de pâtées et croquettes pour chien.

2. Bannir les protéines et graisses animales de mauvaise qualité

Vous l’avez vu : les protéines et graisses animales peuvent significativement nuire à la santé de votre compagnon, et notamment provoquer des dermatites. Si vous savez qu’il faut désormais éviter à tout prix les sous-produits animaux, pensez également à :

  • Privilégier des protéines et graisses issues de viandes sortant d’abattoirs destinés à la consommation humaine. Votre compagnon a besoin de protéines et graisses de qualité pour réellement guérir de sa dermatite, et conserver la santé tout au long de sa vie.
  • Choisir des protéines et graisses issues de viandes venant de pays aux législations strictes. On constate encore trop souvent que la nourriture pour chien contient des viandes issues de pays aux lois alimentaires trop légères, qui autorisent par exemple l’utilisation de viandes reconstituées à partir de certaines farines, graisses avec de l’eau ou encore l’inclusion de viandes avariées recyclées à la Javel11. Choisir des pâtées ou croquettes à base de viandes issues de pays comme la France, c’est donc s’assurer d’éviter cet écueil.

3. Lui choisir une alimentation testée en laboratoire

Il n’est pas si simple de repérer la présence de métaux lourds sur les sacheries de nourriture pour chien. Pour ce faire, le fabricant doit mener une démarche de transparence, en faisant tester l’aliment en laboratoire et en en dévoilant les résultats.

Si cette démarche est rarement faite, elle nous apparaît comme absolument cruciale aujourd’hui, à l’heure où les études ne cessent de pointer du doigt les métaux lourds, mais également les OGM ou les mycotoxines comme réellement dangereuses pour la santé de nos compagnons.

Veillez donc à lui choisir un aliment testé en laboratoire indépendant, contenant peu de ces éléments nocifs pour sa santé dermatologique et globale.

À ce stade, vous avez éliminé de la gamelle de votre chien tous les ingrédients qui peuvent être responsables de sa dermatite séborrhéique. Seulement, veillez également à :

Limiter le taux de glucides dans sa nourriture à 33% maximum (soit ⅓ de la composition totale de l’aliment maximum). Au-delà de cette limite, les glucides perdent leur caractère neutre sur la santé du chien, et peuvent potentiellement provoquer des soucis de santé sur le long terme.
Choisir une nourriture cuite à basse température. Cuits à très haute température, les légumes ou les céréales libèrent des éléments cancérigènes (les acrylamides12), ainsi que d’autres éléments pouvant nuire au fonctionnement des reins du chien (des AGE, Advanced Glycated End products13). Préservez sa santé, ainsi que l’intégrité nutritionnelle des bons aliments de base contenus dans sa gamelle : privilégiez une cuisson basse température.

Attention à la composition des croquettes que vous choisissez : elles peuvent nuire à la santé de votre compagnon, et provoquer une dermatite séborrhéique chez le chien

4. Dans les cas de dermatite avancée, intégrez une part de viande crue dans sa ration journalière

Dans les cas de dermatite les plus avancés, la nature peut avoir besoin d’un petit coup de pouce pour soigner votre chien. Pour l’aider, et gagner un temps précieux sur la guérison de votre compagnon, n’hésitez pas à intégrer à sa ration journalière une part de viande crue, et ce pendant 3 à 6 semaines minimum.

Ces bonnes protéines vont aider son organisme à expulser les éléments toxiques, et fortifier son système immunitaire. Attention toutefois à choisir des viandes destinées à la consommation humaine, issues de petites proies (canard, volaille, agneau, lapin…), et non de la viande de porc (acidifiante) ou de boeuf (à l’origine de nombreuses intolérances chez les chiens).

5. Si les symptômes persistent, faire faire un grattage de peau

Parfois, la dermatite séborrhéique d’un chien ne semble pas disparaître, malgré toute l’attention portée au contenu de sa gamelle. Dans ces cas-ci, il est important de vous rendre chez le vétérinaire, et de demander un test spécifique : un grattage de peau.

Cela consiste tout simplement en le fait de récolter, grâce à un scalpel, un peu de peau, pour l’observer au microscope. Cette observation permettra au vétérinaire de repérer une potentielle surinfection de la peau, causée par un champignon, une levure ou encore une bactérie. Par la suite, le spécialiste pourra alors vous proposer un traitement adéquat, à associer à une alimentation de qualité, comme nous l’avons vu plus haut.

Face à un résultat négatif lors de l’analyse microscopique des particules de peau, il est nécessaire de demander une mise en culture sur 3 semaines. Cette mise en culture permet aux bactéries, levures ou champignons de proliférer et de devenir visible au microscope après quelques semaines alors que leur faible nombre les rendait auparavant invisibles. C’est quand cette mise en culture n’est pas faite que l’on se retrouve parfois avec des faux-négatifs et qu’il devient alors compliqué de traiter correctement l’animal.

C’est en appliquant à la lettre ces conseils, et surtout en fournissant une alimentation adaptée aux Besoins Biologiques et Naturels de nos chiens, que notre élevage ne rencontre plus aucun souci de dermatite au quotidien.

Car, au-delà de notre passion pour les animaux, nous avons décidé, il y a plus de 15 ans, de créer nos propres croquettes, au plus proche des besoins originels des chiens : les croquettes CROQ’ la Vie. Dedans, vous trouverez tout ce qu’il faut à un chien pour guérir d’une dermatite, et pour conserver la santé :

  • 72% d’ingrédients d’origine animale, issus de viandes destinées à la consommation humaine
  • Aucun légume, fruit, tubercule ou légumineuse
  • 23% de glucides seulement, un véritable record pour une croquette sans légumes, fruit, tubercule ou légumineuse
  • Uniquement des ingrédients issus de nos terres françaises, participant à l’économie circulaire, et gages de qualité pour nos compagnons

Nos croquettes ont déjà aidé de nombreux chiens à guérir de dermatites, de vomissements chroniques, de diarrhées récurrentes, ou encore de pancréatites. Et si elles apportaient le meilleur au vôtre, désormais ?

Parce que c’est toujours un plaisir que de partager avec les amoureux des chiens nos conseils, n’hésitez pas à nous contacter par email, ou dans les commentaires ci-dessous. Nous vous répondrons personnellement, pour vous aider à guérir votre chien par la Santé par l’Alimentation©.

retrouver tous les commentaires de cet article

Références

  1. [] RÈGLEMENT (CE) No 1069/2009 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL – du 21 octobre 2009 – établissant des règles sanitaires applicables aux sous-produits animaux et produits dérivés non destinés à la consommation humaine et abrogeant le règlement (CE) no 1774/2002 (règlement relatif aux sous-produits animaux) : https://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2009:300:0001:0033:FR:PDF
  2. [] SIFCO (Syndicat des Industries Françaises des Coproduits Animaux) – Valorisation des sous-produits ou co-produits animaux : https://www.sifco.fr/valorisation#coproduits
  3. [] [] Squadrone S , Brizio P , Simone G , Benedetto A , Monaco G , Abete MC – “Presence of arsenic in pet food : a real hazard ?” (Présence d’arsenic dans les aliments pour animaux de compagnie : un danger réel ?) – Vet Ital. 29 décembre 2017; 53 (4) : 303-307. doi : 10.12834 / VetIt.530.2538.2. : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29307124 (Version entière au format PDF : http://www.izs.it/vet_italiana/2017/53_4/VetIt_530_2538_2.pdf
  4. [] ARSENIC : 48 marques analysées au Royaume Unis : minéraux, Arsenic dans croquettes : M. Davies , R. Alborough , L. Jones , C. Davis , C. Williams , et DS Gardner, (2017) : Mineral analysis of complete dog and cat foods in the UK and compliance with European guidelines “Analyse minérale d’aliments complets pour chiens et chats au Royaume-Uni et conformité aux directives européennes.” : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5719410/#CR5
  5. [] R. Garnier, J. Poupon, A. Villa – Arsenic et dérivés inorganiques – Centre antipoison et de toxicovigilance de Paris, Hôpital Fernand Widal, France, 31/03/2008 ; [16-002-A-30] – Doi : 10.1016/S1155-1925(08)50377-6 : https://www.em-consulte.com/article/135054/arsenic-et-derives-inorganiques
  6. [] RASFF – Food and Feed Safety Alerts : Créé en 1979, RASFF permet un partage efficace des informations entre ses membres (autorités nationales de sécurité des aliments des États membres de l’UE, Commission, EFSA, ESA, Norvège, Liechtenstein, Islande et Suisse) et fournit un service 24h / 24 pour garantir les notifications sont envoyées, reçues et traitées collectivement et efficacement. Grâce au RASFF, de nombreux risques en matière de sécurité alimentaire ont été évités avant d’avoir pu être nocifs pour les consommateurs européens. – https://ec.europa.eu/food/safety/rasff_en
  7. [] Toxicité digestive et nerveuse de la Pomme de terre – Centre antipoison Animal de l’Ecole Nationale Vétérinaire : https://www.centre-antipoison-animal.com/pomme-terre.html
  8. [] Le raisin : enregistré au Centre Antipoison Animal, Chapitre “plantes toxiques” : https://www.centre-antipoison-animal.com/raisin.html
  9. [] L’ail et l’oignon : enregistrés au Centre Antipoison Animal, Chapitre “plantes toxiques” : https://www.centre-antipoison-animal.com/oignon.html
  10. [] FDA (U.S. Food and Drug Administration) : FDA Investigation into Potential Link between Certain Diets and Canine Dilated Cardiomyopathy / Enquête de la FDA sur le lien possible entre certains régimes et la cardiomyopathie dilatée canine – Mis à jour le 27 juin 2019 : https://www.fda.gov/animal-veterinary/news-events/fda-investigation-potential-link-between-certain-diets-and-canine-dilated-cardiomyopathy
  11. [] Viandes avariées recyclées aux Etats Unis et en Europe : https://www.amisdelaterre.org/communique-presse/tafta-ttip-la-viande-a-la-javel-s-approche-de-nos-assiettes/
  12. [] FRC (Fédéraction Romande des Consommateurs) – Croquettes pour chat : la gamelle qui rend malade : https://www.frc.ch/croquettes-pour-chat-la-gamelle-qui-rend-malade/
  13. [] Bohlender JM (Klinik für Innere Medizin III, Universitätsklinik Jena, Erlanger Allee 101, Jena, Germany), Franke S, Stein G, Wolf G : Advanced glycation end products and the kidney – Am J Physiol Renal Physiol. 2005 Oct;289(4):F645-59 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16159899

Partagez cet article

Vous aimerez lire aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cocher cette case pour accepter notre Politique de confidentialité

QUI EST À L’ORIGINE DU BLOG CROQ LA VIE ?

Davy Ros

Davy Ros :

Ostéopathe D.F.O. et Hygiéniste, spécialisé en nutrition animale à l’élevage Joyeuses Gambades.

NOS ALIMENTS ET NOTRE BOUTIQUE SANTÉ

La boutique