Mon chat vomit : quelles en sont les causes et comment le soigner ?


2 374 vues 0 commentaire
Mon chat vomit : quelles en sont les causes et comment le soigner ? Mon chat vomit : quelles en sont les causes et comment le soigner ?

Un chat qui vomit, c’est toujours un symptôme qui inquiète son maître. Les vomissements du chat ont des causes différentes et dont la gravité varie. Selon leur origine, leur traitement n’est pas le même.

Quelles sont les causes possibles des vomissements chez le chat ? Comment le soigner ?

Les médicaments, les parasites, d’autres troubles de santé… Dans cet article, vous découvrirez comment prévenir et guérir les vomissements chez votre chat.

Mon chat vomit : de quoi s’agit-il ?

Un chat qui vomit, cela peut être très impressionnant. Cela dit, tous les vomissements n’ont pas la même gravité. Ils peuvent être isolés ou durer sur une période plus longue.

Il n’existe pas un seul, mais plusieurs types de vomissements, qui n’ont pas les mêmes causes :

  • Les vomissements de bile jaune : ce sont les vomissements les plus fréquents chez les chats. Le chat vomit alors du liquide bileux de couleur jaune. Le plus souvent, c’est un mécanisme de défense de l’organisme pour débarrasser le système digestif du chat d’éléments perturbateurs.
  • Les vomissements accompagnés de diarrhées, mais aussi d’autres symptômes comme une perte d'appétit, une perte de poids, une fatigue, une déshydratation ou encore du sang dans les selles.
  • Les vomissements de mousse blanche : ce sont les vomissements qui proviennent de ses sucs gastriques, causés le plus souvent par un mâchage d’un objet ou l’ingestion d’un aliment inadapté.
  • Les vomissements de nourriture : le chat vomit alors une nourriture non digérée (avec des morceaux entiers) - ils peuvent avoir des causes différentes.

Les causes possibles des vomissements chez le chat

Quelle que soit la nature des vomissements, sachez qu’il s’agit d’un symptôme et non d’un problème en soi. Les vomissements chez le chat peuvent avoir des causes diverses.

Les parasites intestinaux

Les vomissements, associés aux selles molles, liquides mal moulées, mal formées, mais également le gonflement de l'abdomen et de la perte de poids et/ou une augmentation d’appétit peuvent indiquer la présence des vers chez le chat.

En effet, selon la santé intestinale de votre chat, il peut être exposé à plusieurs parasites au cours de sa vie, comme :
Des vers ronds (Nématodes)
Des vers plats (Cestodes)
Des giardia
Des coccidies

Attention, ces divers parasites intestinaux appellent chacun un traitement spécifique, car il n’existe pas de vermifuge « à spectre large », capable de les éliminer tous.

Pour connaître tous les traitements possibles, consultez notre dossier « Tout savoir sur les vermifuges pour chat »

Les maladies

Les vomissements chez le chat peuvent également indiquer une maladie comme :

  • Une gastro-entérite : les vomissements sont alors accompagnés de diarrhées, d’une perte d’appétit, d’une perte de poids rapide, d’une fatigue inhabituelle, d’une déshydratation ou encore de sang dans ses selles. Dans ce cas précis, la diarrhée et les vomissements sont un mécanisme de défense de son organisme pour pouvoir expulser les éléments toxiques au plus vite.
  • Une insuffisance rénale, une affection de foie ou une affection du pancréas peuvent provoquer des vomissements et des diarrhées. Dans le cas de ces pathologies, le chat a parfois besoin de mettre son système digestif au repos. Il se met alors à jeûner spontanément. Ce jeûne qui dure entre 2 et 5 jours lui permet de concentrer son énergie sur son système immunitaire, afin de se défendre contre la maladie.

Les effets secondaires de certains médicaments

Les vomissements sont un effet secondaire assez courant d’un bon nombre de médicaments pour chat. En effet, comme tout médicament, leur prise n’est pas anodine et est susceptible d’irriter le système digestif du chat.

Sachez que c’est le cas d’un certain nombre de médicaments antiparasitaires (comme les comprimés anti-puce et anti-tiques pour chat). Parmi ces comprimés, on retrouve ceux qui contiennent des molécules de la famille des isoxazolines. Or, selon les résultats d’une étude indépendante (Project Jake Survey, datant de 2018), cette molécule serait responsable de 26 % des effets secondaires signalés1.

Pour vous assurer qu’il s’agisse d’un effet indésirable, consultez la notice du médicament donné à votre chat et, si besoin, consultez votre vétérinaire. Vous pouvez également nous contacter pour nous demander conseil.

Autres causes physiologiques

Les vomissements chez le chat peuvent avoir des origines physiologiques, sans gravité, comme :

  • La chaleur : par temps chaud, le chat mobilise son énergie pour refroidir son organisme et n’a donc pas la même capacité de digérer les aliments. Il peut alors vomir pour soulager son organisme. Ses selles peuvent aussi devenir plus molles.
  • Le changement de saison : pendant les changements de saison, le chat préfère parfois jeûner et mettre son organisme au repos.
  • Une dépense importante : une activité physique intense peut entraîner des vomissements, car le chat ne peut pas à la fois digérer et se dépenser. Ainsi, un chat préférera vomir plutôt que de laisser stagner dans son corps des aliments qu’il n’a pas encore digérés.

Une alimentation inadaptée

Une alimentation inadaptée aux Besoins Biologiques et Naturels du chat peut provoquer des vomissements, dans la mesure où cette nourriture qui ne lui convient pas irrite fortement son système digestif.

Voici les éléments perturbateurs de la santé digestive de votre chat :`

Des légumes, tubercules, légumineuses et fruits

En effet, on a tendance à l’oublier, mais le chat demeure un carnivore. En témoignent ses intestins qui sont trois fois plus courts que ceux de l’humain, lisses et sans haustration2.

Ces ingrédients sont donc tout simplement inadaptés à son anatomie et à sa nature carnivore. Leur ingestion conduit à des irritations chroniques de son intestin qui peuvent se manifester par des vomissements, des diarrhées ou des troubles de santé plus graves.

Des protéines et des graisses de mauvaise qualité et/ou de provenance douteuse

En tant que carnivore, votre chat a besoin de protéines et de graisses de bonne qualité pour répondre à l’intégralité de ses besoins nutritionnels. Or, lorsque ces protéines ou ces graisses sont de mauvaise qualité, elles ont les mêmes effets néfastes sur le système digestif de votre chat que les légumes. Ils conduisent donc à des irritations digestives chroniques qui peuvent se traduire notamment par des vomissements.

Malheureusement, un bon nombre de croquettes et pâtées pour chat contient des sous-produits animaux34, comme des têtes, des carcasses, des cuirs, des cous, des pattes, des becs, des plumes… Disons-le clairement, ce sont les déchets de notre industrie agroalimentaire humaine.

Il en est de même de certaines appellations comme “viande fraîche” qui sont en fait reconstituées de farines animales, des graisses et surtout beaucoup d’eau. Sachez également que dans les pays de l’Amérique du Nord, il est courant (et légal !) d’utiliser dans la production de la nourriture pour animaux des viandes avariées recyclées à la Javel5.

Les huiles végétales

Comme vous le savez désormais, en tant que carnivores, les chats n’ont pas besoin de légumes dans leur alimentation. Or, un bon nombre de croquettes ou pâtées intègrent des huiles végétales dans leur composition. On retrouve bien souvent des huiles végétales dans la composition des pâtées et croquettes pour chat.

Sachez que les huiles végétales irritent le tube digestif du chat et peuvent provoquer des vomissements de bile, car la bile a un effet émulsifiant, ce qui permet à l’animal de l’éliminer de son organisme.

Comment arrêter et prévenir les vomissements chez le chat ?

Arrêter les vomissements chez le chat suppose d’abord de bien déterminer leur cause, avant de penser aux traitements adéquats.

Déterminez la cause des vomissements de votre chat

Il est important de connaître l’origine des vomissements du chat pour décider de la bonne marche à suivre. Si leur origine est médicamenteuse, il conviendra d’arrêter l’administration du médicament et de consulter votre vétérinaire.

Si les vomissements s’accompagnent des diarrhées, comme cela peut être le cas d’une parasitose, il conviendra d’effectuer un test antiparasitaire pour administrer un traitement adapté.

Si c’est son alimentation qui est en cause, il faudra la remplacer par celle qui correspond réellement à ses Besoins Biologiques et Naturels.

Faites jeûner votre chat pendant 24 heures

Le jeûne est l’un des remèdes les plus efficaces pour éliminer les vomissements du chat. En effet, le jeûne permet à votre chat d’éliminer les éléments perturbateurs ou toxiques de son organisme.

Mettez donc votre chat au jeûne pendant 24 heures, en lui laissant de l’eau fraîche à disposition. Si les vomissements persistent au-delà de 24 heures, consultez votre vétérinaire, car il peut s’agir d’un trouble de santé nécessitant une consultation.

Donnez à votre chat une alimentation adaptée à ses besoins

Afin de prévenir que les vomissements ou autres troubles digestifs ne persistent, il convient de choisir à votre chat une alimentation adaptée à ses Besoins Biologiques et Naturels.

Qu’est-ce qu’une alimentation réellement adaptée aux besoins originels de votre chat ? C’est celle qui répond à ces 5 critères :

  1. Une alimentation sans légume, tubercule, légumineuse ou fruit. Désormais, vous connaissez l’impact néfaste sur la santé de votre chat de ces ingrédients qui ne sont pas compatibles avec sa nature carnivore. Veillez à ce que les aliments que vous choisissez pour votre compagnon n’en contiennent pas.
  2. Une alimentation avec des protéines et graisses animales de qualité. Vous savez désormais qu’en tant que carnivore, votre chat a grand besoin d’un apport de graisses et de protéines d’excellente qualité. Faites donc bien attention à la provenance de ces ingrédients, en privilégiant les produits contenant des protéines et graisses animales provenant d’abattoirs agréés à la consommation humaine, et fabriqués dans les pays aux législations fermes, comme la France.
  3. Une alimentation avec un taux de glucides de 33 % maximum (soit ⅓ de la composition totale de l’aliment). Même si les glucides ne provoquent pas directement les vomissements, leur teneur doit être limitée afin de garder votre chat en bonne santé. Selon les études récentes, les glucides issus des céréales (riz, maïs…) sont digestibles, à 99 % par les chats et les chiens67. C’est au-delà de cette limite qu’ils peuvent avoir des effets néfastes sur la santé et conduire à des problèmes d’obésité, de diabète ou encore d’infections urinaires chroniques8.
  4. Une alimentation cuite à basse température. Sachez que certains ingrédients, lorsqu’ils sont cuits à haute température, libèrent dans l’aliment final des acrylamides9 (cancérigènes) et des Advanced Glycated End products10 (AGE, toxiques pour les reins du chat). Privilégiez donc toujours un aliment cuit à basse température, respectueux de l’intégrité nutritionnelle des ingrédients.
  5. Une nourriture testée en laboratoire contre les OGM, métaux lourds et mycotoxines. Malheureusement, on retrouve encore trop souvent ces éléments nocifs dans la nourriture pour chats. Rien que pour les métaux lourds (qui provoquent notamment des soucis dermatologiques chez nos chiens et chez nos chats), des études récentes ont démontré que 24% des aliments pour chien et pour chat analysés contenaient des concentrations totales en Arsenic dépassant la limite légale édictée par la directive 2002/32 /CE1112. Rien que sur les deux années 2011 et 2012, un des laboratoires de recherche a d’ailleurs envoyé 7 notifications au RASFF13 à ce sujet. Choisissez donc les fabricants de PetFood qui communiquent les résultats de leurs analyses en toute transparence.

CROQ’ la Vie : les croquettes pour chat qui répondent réellement à ses besoins originels

Dans les croquettes pour chat CROQ’ la Vie, vous trouverez uniquement ce dont votre chat a réellement besoin pour rester en bonne santé et éviter tout souci digestif :

  • Zéro légume, tubercule, légumineuse ou fruit
  • 70 % d’ingrédients d’origine animale, provenant d’abattoirs agréés à la consommation animale
  • 21 % de glucides seulement
  • Une cuisson basse température
  • Des ingrédients français, pour une traçabilité optimale
  • Des tests menés en laboratoires indépendants, dont vous pouvez consulter librement les résultats ici

Une question sur les vomissements de votre chat, sur son alimentation ou sur sa santé ? N’hésitez pas à nous la poser dans les commentaires ci-dessous, ou par email directement. C’est toujours un plaisir que de vous partager nos conseils de bon sens, mais qui font toute la différence sur la santé de nos compagnons.

retrouver tous les commentaires de cet article

Références

  1. [] Valerie Palmieri,W. Jean Dodds, Judy Morgan, Elizabeth Carney, Herbert A. Fritsche, Jaclyn Jeffrey, Rowan Bullock, Jon P. Kimball, Survey of canine use and safety of isoxazoline parasiticides, 02 June 2020, https://doi.org/10.1002/vms3.285
  2. [] Mammalogy – Adaptation, Diversity, Ecology, de A.George Feldhamer Lee C. Drickamer Stephen H. Vessey Joseph F. Merritt Carey Krajewski – edition Johns Hopkins University Press (4ème édition) – 27 mars 2015
  3. [] SIFCO (Syndicat des Industries Françaises des Coproduits Animaux) – Valorisation des sous-produits ou co-produits animaux : https://www.sifco.fr/valorisation#coproduits
  4. [] RÈGLEMENT (CE) No 1069/2009 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL – du 21 octobre 2009 – établissant des règles sanitaires applicables aux sous-produits animaux et produits dérivés non destinés à la consommation humaine et abrogeant le règlement (CE) no 1774/2002 (règlement relatif aux sous-produits animaux) : https://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2009:300:0001:0033:FR:PDF
  5. [] Viandes avariées recyclées aux Etats Unis et en Europe : https://www.amisdelaterre.org/communique-presse/tafta-ttip-la-viande-a-la-javel-s-approche-de-nos-assiettes/
  6. [] Carciofi, A. C., Takakura, F. S., De‐Oliveira, L. D., Teshima, E., Jeremias, J. T., Brunetto, M. A., & Prada, F. (2008). Effects of six carbohydrate sources on dog diet digestibility and post‐prandial glucose and insulin response. Journal of Animal Physiology and Animal Nutrition, 92(3), 326-336. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18477314
  7. [] De-Oliveira, L. D., Carciofi, A. C., Oliveira, M. C. C., Vasconcellos, R. S., Bazolli, R. S., Pereira, G. T., & Prada, F. (2008). Effects of six carbohydrate sources on diet digestibility and postprandial glucose and insulin responses in cats. Journal of Animal Science, 86(9), 2237-2246. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18469063
  8. [] Faculté de Médecine Vétérinaire de Montréal – Service diagnostic – Urology : https://www.medvet.umontreal.ca/servicediagnostic/materiel_pedagogique/urologie/uro_chimie.html
  9. [] FRC (Fédéraction Romande des Consommateurs) - Croquettes pour chat : la gamelle qui rend malade : https://www.frc.ch/croquettes-pour-chat-la-gamelle-qui-rend-malade/
  10. [] Bohlender JM (Klinik für Innere Medizin III, Universitätsklinik Jena, Erlanger Allee 101, Jena, Germany), Franke S, Stein G, Wolf G : Advanced glycation end products and the kidney - Am J Physiol Renal Physiol. 2005 Oct;289(4):F645-59 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16159899
  11. [] Squadrone S , Brizio P , Simone G , Benedetto A , Monaco G , Abete MC – “Presence of arsenic in pet food : a real hazard ?” (Présence d’arsenic dans les aliments pour animaux de compagnie : un danger réel ?) – Vet Ital. 29 décembre 2017; 53 (4) : 303-307. doi : 10.12834 / VetIt.530.2538.2. : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29307124 (Version entière au format PDF : http://www.izs.it/vet_italiana/2017/53_4/VetIt_530_2538_2.pdf
  12. [] M. Davies , R. Alborough , L. Jones , C. Davis , C. Williams , et DS Gardner, (2017) : Mineral analysis of complete dog and cat foods in the UK and compliance with European guidelines “Analyse minérale d’aliments complets pour chiens et chats au Royaume-Uni et conformité aux directives européennes.” : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5719410/#CR5
  13. [] RASFF - Food and Feed Safety Alerts : Créé en 1979, RASFF permet un partage efficace des informations entre ses membres (autorités nationales de sécurité des aliments des États membres de l'UE, Commission, EFSA, ESA, Norvège, Liechtenstein, Islande et Suisse) et fournit un service 24h / 24 pour garantir les notifications sont envoyées, reçues et traitées collectivement et efficacement. Grâce au RASFF, de nombreux risques en matière de sécurité alimentaire ont été évités avant d'avoir pu être nocifs pour les consommateurs européens. - https://ec.europa.eu/food/safety/rasff_en

Partagez cet article

  • Facebook
  • Twitter
  • Email
  • Imprimer

Vous aimerez lire aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cocher cette case pour accepter notre Politique de confidentialité