Mon chat vomit jaune et ne mange plus : que faire ?

35 vues 0 commentaire
8 minutes de lecture
Pourquoi mon chat vomit jaune et ne mange plus Pourquoi mon chat vomit jaune et ne mange plus

Que faire lorsque votre chat vomit jaune et ne mange plus ?
De nombreux maîtres sont désemparés face à ces symptômes chez leur félin.

Quelles sont les causes de ces troubles digestifs et comment aider votre chat ?
Si les vomissements du chat touchent de nombreux félins, leurs causes peuvent être diverses.

Dans cet article, vous trouverez les origines possibles de ces soucis digestifs et les solutions pour lesquelles vous pouvez opter. À la fin de cet article, vous découvrirez également le rôle clé que joue l’alimentation dans la prévention de ces vomissements.

Le chat qui vomit jaune et ne mange plus : les causes possibles

Les vomissements de couleur jaune sont des vomissements de bile, et sont les vomissements les plus fréquents chez le chat. Ils peuvent s’accompagner d’une perte d’appétit.

La bile est un liquide de couleur jaunâtre et qui a pour rôle de favoriser la digestion des aliments par le chat et de neutraliser l’acidité du chyme gastrique.

Lorsque le chat vomit de la bile, le reflux de bile dans son estomac permet de soulager l’acidité et les toxines présentes dans son organisme. En clair, en vomissant de la bile, le chat essaie de se débarrasser des éléments qui perturbent son transit intestinal. Il est donc logique qu’il ne puisse pas ingérer de la nourriture en même temps, parce qu’il mobilise son énergie pour expulser ces éléments perturbateurs.

Ces vomissements de bile peuvent avoir plusieurs causes possibles.

Les effets secondaires de certains médicaments

Certains médicaments peuvent avoir une toxicité et mettre l’organisme du chat à rude épreuve. Ainsi, de nombreux médicaments mentionnent parmi leurs effets secondaires les vomissements de bile.

Il s’agit notamment de certains médicaments antiparasitaires, comme les comprimés anti-puces qui contiennent des molécules de la classe des isoxazolines. Selon une étude indépendante menée en 2018 (“Project Jake Survey”), ces médicaments présentaient un pourcentage d’effets indésirables importants, dont des vomissements1.

Si votre chat prend actuellement un traitement médicamenteux, le premier réflexe est donc de consulter la notice du médicament et de vérifier si les vomissements figurent parmi les effets indésirables.

Si tel est le cas, consultez votre vétérinaire pour savoir s’il convient de continuer le traitement ou si une alternative est possible. Vous pouvez également nous contacter pour nous demander conseil : nous sommes toujours ravis de vous partager notre expérience.

Certaines maladies

Dans certains cas, lorsque le chat ne mange plus et vomit jaune, cela peut être un symptôme d’obstruction partielle digestive. Elle peut être liée à une pathologie plus grave (comme l’atteinte du pancréas ou du foie).

Dans ces cas précis, les vomissements peuvent durer plusieurs jours d’affilée et s’amplifier au fil du temps. Sachez qu’il s’agit d’une urgence et que vous devez consulter votre vétérinaire sans délai.

Une alimentation inadaptée ou de qualité discutable

Lorsque le chat vomit jaune et refuse sa nourriture, cela peut avoir pour l’origine le fait qu’il ait ingéré des ingrédients qui ne sont pas adaptés à ses Besoins Biologiques et Naturels.

Il peut s’agir en particulier :

  • Des légumes, légumineuses, tubercules et fruits : les chats sont des carnivores par nature, comme en témoigne leur anatomie. Leurs intestins sont trois fois plus courts que ceux de l’homme, lisses et sans haustration2. En tant que carnivores, ils ne peuvent pas bien digérer ces ingrédients qui conduisent à des irritations digestives chroniques, et se traduisent notamment par des vomissements de bile. Hélas, on en retrouve beaucoup trop souvent dans les croquettes et dans les pâtées pour chats.
  • Des protéines et des graisses animales de mauvaise qualité et/ou de provenance douteuse : en effet, en tant que carnivore, votre chat présente de grands besoins en protéines et de graisses animales dans son alimentation. Hélas, il n’est pas rare de retrouver dans l’alimentation animale certains sous-produits animaux34 comme des têtes, des carcasses, des cuirs, des cous, des pattes, des becs, des plumes… Ces ingrédients sont fortement irritants pour le système digestif du chat et peuvent entraîner des irritations intestinales chroniques et des vomissements de bile. Il en est de même lorsque ces ingrédients proviennent de pays aux législations laxistes qui autorisent par exemple l’utilisation dans la nourriture pour animaux de viandes avariées recyclées à la Javel5, comme dans les pays de l’Amérique du Nord.
  • Des huiles végétales qui ne sont pas adaptées non plus au régime carnivore du chat. Elles irritent fortement son tube digestif et provoquent des vomissements de bile. Malheureusement, on retrouve souvent dans l’alimentation animale des huiles végétales, voire pire : des huiles végétales usagées qui proviennent de l’industrie agroalimentaire humaine.
  • De la viande de porc ou de bœuf : sachez que le porc est très acidifiant pour l’organisme de votre chat et peut entraîner des vomissements de bile. Malheureusement, on en retrouve dans l’alimentation pour chat bas de gamme, car le porc est peu coûteux par rapport aux protéines animales de qualité. Il en est de même pour la viande de bœuf, qui est à l’origine de nombreuses intolérances alimentaires chez nos félins.

Comment soulager un chat qui vomit jaune et qui ne mange plus ?

Lorsque votre chat vomit jaune et ne mange plus, ne le forcez jamais à absorber de la nourriture. En effet, il a besoin de mobiliser son organisme pour expulser les éléments qui perturbent sa muqueuse intestinale.

Ensuite, pour pouvoir bien soulager votre chat, procédez en 3 étapes.

1 – Déterminez la cause de ses vomissements et de ses perturbations digestives

Cette étape est cruciale pour pouvoir apporter une réponse et un traitement approprié à ce souci. Examinez de près les notices des médicaments si votre chat prend actuellement un traitement. Observez bien la composition de sa nourriture pour vous assurer qu’il n’ait pas ingéré des ingrédients inadaptés. Si vous constatez d’autres symptômes qui accompagnent les vomissements, consultez votre vétérinaire pour poser le bon diagnostic.

Vous pouvez également nous contacter pour nous demander conseil.

2 – Mettez l’appareil digestif de votre chat au repos.

Il s’agit de mettre votre chat au jeûne de 24 heures. Cela veut dire en pratique de ne pas lui donner à manger, en lui laissant seulement de l’eau fraîche à disposition.

Le jeûne permet au chat de mettre son système digestif au repos pour pouvoir se focaliser sur l’élimination des éléments perturbateurs ou toxiques présents dans son organisme.

Si, au bout de ces 24 heures son état ne s’améliore pas, c’est-à-dire que les vomissements continuent et qu’il refuse toujours de manger, consultez votre vétérinaire pour vous assurer qu’il ne s’agisse pas d’un trouble de santé plus grave. Il va est de même si vous constatez une baisse de son état général et que d’autres symptômes apparaissent.

3 – Donnez à votre chat une alimentation adaptée à ses besoins originels

Comme vous avez lu plus haut dans cet article, de nombreux ingrédients inadaptés peuvent causer des vomissements bilieux chez le chat, d’autres troubles digestifs et une perte d’appétit.

Il convient donc de lui donner une alimentation réellement adaptée à ses Besoins Biologiques et Naturels.

Quelle est donc cette alimentation ? C’est celle qui répond à ces 5 critères essentiels :

  1. Aucun légume, tubercule, légumineuse ou fruit. Vous connaissez désormais leurs effets néfastes sur la santé intestinale de votre chat. Assurez-vous que l’alimentation que vous donnez à votre chat ne contienne pas de pomme de terre, de patate douce, de pois, de courgettes, de lentilles, de tomates, ou d’ingrédients similaires.
  2. Avec des protéines et graisses animales de qualité. Vous savez désormais qu’en tant que carnivore, votre chat a besoin de protéines et de graisses de bonne qualité et de provenance sûre. C’est pourquoi vous devez privilégier des croquettes ou pâtées qui contiennent des protéines et graisses animales provenant d’abattoirs agréés à la consommation humaine, et fabriqués dans des pays aux législations fermes, comme la France.
  3. Avec une teneur en glucides limitée à 33 % (soit ⅓ de la composition totale de l’aliment). Si les glucides en soi ne sont pas directement responsables des vomissements chez le chat, ils ont un impact sur sa santé en général. Si les glucides sont bien digérés par les chiens et les chats (à 99 % d’après les études à date67), leur teneur ne doit pas dépasser ⅓ de la composition totale de l’aliment. Dans le cas contraire, ils peuvent entraîner des troubles de santé comme l’obésité, le diabète ou des infections urinaires chroniques8.
  4. Une cuisson à basse température. Le mode de cuisson est important non seulement pour préserver l’intégrité nutritionnelle des ingrédients, mais aussi pour éviter l’ingestion d’éléments toxiques. En effet, la cuisson à haute température libère dans l’aliment final des acrylamides9 (cancérigènes) et des Advanced Glycated End products10 (AGE, toxiques pour les reins du chat). Choisissez donc pour votre chat une alimentation cuite à basse température.
  5. Des croquettes testées en laboratoire contre les OGM, métaux lourds et mycotoxines. Il va de soi que ces éléments sont aussi toxiques pour les chats. Pourtant, on en retrouve encore en trop grande quantité dans l’alimentation animale. Les métaux lourds, par exemple, provoquent notamment des problèmes dermatologiques chez nos chiens et chez nos chats. Les études récentes1112 démontrent que 24% des aliments pour chien et pour chat analysés contiennent des concentrations totales en Arsenic dépassant la limite légale fixée par la directive 2002/32 /CE., Rien que pour les années 2011 et en 2012, les laboratoires de recherche ont envoyé 7 notifications au RASFF13 à ce sujet. Privilégiez donc les fabricants qui testent leurs aliments, et qui vous communiquent les résultats en toute transparence.

CROQ’ la Vie : les croquettes vraiment adaptées à la nature carnivore des chats

Dans les croquettes pour chat CROQ’ la Vie, vous trouverez uniquement ce dont votre chat a réellement besoin pour rester en bonne santé et éviter les problèmes digestifs :

  • Zéro légume, tubercule, légumineuse ou fruit
  • 70 % d’ingrédients d’origine animale, provenant d’abattoirs agréés à la consommation animale
  • 21 % de glucides seulement
  • Une cuisson basse température
  • Des ingrédients français, pour une traçabilité optimale
  • Des tests menés en laboratoires indépendants, dont vous pouvez consulter les résultats ici

Une question sur les vomissements de votre chat, sur son alimentation ou sur sa santé ? N’hésitez pas à nous la poser dans les commentaires ci-dessous, ou par email directement. C’est toujours un plaisir que de vous partager nos conseils de bon sens, mais qui font toute la différence sur la santé de nos compagnons.

retrouver tous les commentaires de cet article

Références

  1. []  Valerie Palmieri,W. Jean Dodds, Judy Morgan, Elizabeth Carney, Herbert A. Fritsche, Jaclyn Jeffrey, Rowan Bullock, Jon P. Kimball, Survey of canine use and safety of isoxazoline parasiticides, 02 June 2020, https://doi.org/10.1002/vms3.285
  2. [] Mammalogy – Adaptation, Diversity, Ecology, de A.George Feldhamer Lee C. Drickamer Stephen H. Vessey Joseph F. Merritt Carey Krajewski – edition Johns Hopkins University Press (4ème édition) – 27 mars 2015
  3. [] SIFCO (Syndicat des Industries Françaises des Coproduits Animaux) – Valorisation des sous-produits ou co-produits animaux : https://www.sifco.fr/valorisation#coproduits
  4. [] RÈGLEMENT (CE) No 1069/2009 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL – du 21 octobre 2009 – établissant des règles sanitaires applicables aux sous-produits animaux et produits dérivés non destinés à la consommation humaine et abrogeant le règlement (CE) no 1774/2002 (règlement relatif aux sous-produits animaux) : https://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2009:300:0001:0033:FR:PDF
  5. [] Viandes avariées recyclées aux Etats Unis et en Europe : https://www.amisdelaterre.org/communique-presse/tafta-ttip-la-viande-a-la-javel-s-approche-de-nos-assiettes/
  6. [] Carciofi, A. C., Takakura, F. S., De‐Oliveira, L. D., Teshima, E., Jeremias, J. T., Brunetto, M. A., & Prada, F. (2008). Effects of six carbohydrate sources on dog diet digestibility and post‐prandial glucose and insulin response. Journal of Animal Physiology and Animal Nutrition, 92(3), 326-336. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18477314
  7. [] De-Oliveira, L. D., Carciofi, A. C., Oliveira, M. C. C., Vasconcellos, R. S., Bazolli, R. S., Pereira, G. T., & Prada, F. (2008). Effects of six carbohydrate sources on diet digestibility and postprandial glucose and insulin responses in cats. Journal of Animal Science, 86(9), 2237-2246. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18469063
  8. [] Faculté de Médecine Vétérinaire de Montréal – Service diagnostic – Urology : https://www.medvet.umontreal.ca/servicediagnostic/materiel_pedagogique/urologie/uro_chimie.html
  9. [] FRC (Fédéraction Romande des Consommateurs) – Croquettes pour chat : la gamelle qui rend malade : https://www.frc.ch/croquettes-pour-chat-la-gamelle-qui-rend-malade/
  10. [] Bohlender JM (Klinik für Innere Medizin III, Universitätsklinik Jena, Erlanger Allee 101, Jena, Germany), Franke S, Stein G, Wolf G : Advanced glycation end products and the kidney – Am J Physiol Renal Physiol. 2005 Oct;289(4):F645-59 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16159899
  11. [] Squadrone S , Brizio P , Simone G , Benedetto A , Monaco G , Abete MC – “Presence of arsenic in pet food : a real hazard ?” (Présence d’arsenic dans les aliments pour animaux de compagnie : un danger réel ?) – Vet Ital. 29 décembre 2017; 53 (4) : 303-307. doi : 10.12834 / VetIt.530.2538.2. : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29307124 (Version entière au format PDF : http://www.izs.it/vet_italiana/2017/53_4/VetIt_530_2538_2.pdf
  12. [] M. Davies , R. Alborough , L. Jones , C. Davis , C. Williams , et DS Gardner, (2017) : Mineral analysis of complete dog and cat foods in the UK and compliance with European guidelines “Analyse minérale d’aliments complets pour chiens et chats au Royaume-Uni et conformité aux directives européennes.” : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5719410/#CR5
  13. [] RASFF – Food and Feed Safety Alerts : Créé en 1979, RASFF permet un partage efficace des informations entre ses membres (autorités nationales de sécurité des aliments des États membres de l’UE, Commission, EFSA, ESA, Norvège, Liechtenstein, Islande et Suisse) et fournit un service 24h / 24 pour garantir les notifications sont envoyées, reçues et traitées collectivement et efficacement. Grâce au RASFF, de nombreux risques en matière de sécurité alimentaire ont été évités avant d’avoir pu être nocifs pour les consommateurs européens. – https://ec.europa.eu/food/safety/rasff_en

Partagez cet article

Vous aimerez lire aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cocher cette case pour accepter notre Politique de confidentialité

QUI EST À L’ORIGINE DU BLOG CROQ LA VIE ?

Davy Ros

Davy Ros :

Ostéopathe D.F.O. et Hygiéniste, spécialisé en nutrition animale à l’élevage Joyeuses Gambades.

NOS ALIMENTS ET NOTRE BOUTIQUE SANTÉ

La boutique