Quelle est l’efficacité réelle des remèdes de grand-mère contre les puces de chien ?

1 076 vues 0 commentaire
7 minutes de lecture
Lecture en 1 minute : Découvrir le mémo
Existe-t-il un remède de grand-mère contre les puces du chien qui soit efficace et sans danger ? Existe-t-il un remède de grand-mère contre les puces du chien qui soit efficace et sans danger ?

Vous en êtes sûr : votre chien souffre d’une infestation de puces, qui lui provoque démangeaisons et inconfort.

Mais pour vous débarrasser de ces nuisibles, vous ne voulez pas passer par des produits chimiques comme des comprimés, des pipettes, des sprays ou encore dans colliers anti-puces. Vous préférez utiliser un remède de grand-mère contre les puces de chien.

Mais ces remèdes naturels sont-ils réellement efficaces ? Et surtout, sont-ils sont conséquences sur la santé de nos animaux ?

Vous trouverez toutes les réponses à vos questions dans cet article, pour faire le bon choix de l’antipuces naturel et 100% sans danger pour votre compagnon.

Quelle est l’efficacité des remèdes de grand-mère contre les puces du chien ?

`Nous vous avons rassemblé ici les 6 solutions antiparasitaires basées sur des remèdes de grand-mère contre les puces du chien que l’on voit souvent revenir dans les articles et les forums sur Internet. Que valent-elles réellement ? Et surtout, sont-elles sans danger pour nos animaux domestiques ?

Le bicarbonate de soude

Premier remède antiparasitaire souvent mentionné : le bicarbonate de soude, à choisir sous sa forme alimentaire (car celui utilisé pour le ménage ou le jardinage est toxique pour les chiens et les chats).

Ce produit naturel serait censé lutter contre l’infestation de puces. Il faudrait le mélanger à du shampoing neutre puis laver l’animal de compagnie avec, ou bien le saupoudrer sur son pelage avant de le brosser.

Ceci étant, à date, aucune étude scientifique n’a pu prouver l’efficacité de ce remède de grand-mère contre les puces du chien.

Les huiles essentielles et végétales

On retrouve bien souvent des huiles essentielles ou végétales dans des produits anti-puces pour chien, tels que les pipettes, les sprays, les poudres ou les shampoings. Notez que la plupart de ces produits ne sont pas recommandés pour les chiots de moins de 2 mois.

Ces huiles possèderaient des propriétés répulsives : leur odeur déplairait aux puces, et les éloignerait donc des chiens. Cependant, l’efficacité d’aucune huile essentielle ou végétale pour tuer les puces n’a pu être prouvée par la science jusqu’alors12.

Qui plus est, il s’agit d’être vigilant quant à l’utilisation de ce type de traitement anti-puces sur nos animaux de compagnie : certaines huiles peuvent s’avérer toxiques lorsqu’elles sont appliquées à même la peau du chien34. D’autres, lorsqu’elles sont utilisées en surdosage, peuvent même engendrer des effets indésirables graves sur sa santé5 !

Enfin, vous trouverez dans bon nombre de produits anti-puces à base d’huiles essentielles un autre élément : du géraniol, un biocide aux propriétés insecticides sur les parasites externes, qui peut donc les tuer.
Toutefois, il s’agit là encore de faire preuve de prudence : les produits à base de géraniol ne bénéficient pour l’heure que d’une autorisation “transitoire” de la part de l’Union européenne, et ce, jusqu’à 2023678. En somme, ces biocides sont toujours en période d’évaluation9, et on ne bénéficie pour l’instant pas d’assez de recul pour en évaluer, ni l’efficacité ni la dangerosité sur la santé de nos compagnons.

Les sprays fait-maison

Peut-être avez-vous songé à créer vous-même pour votre chien un spray anti-puces, en suivant l’une des recettes de remèdes de grand-mère contre les puces de chien disponibles sur Internet.

La plupart de ces recettes recommandent de créer ces sprays à pulvériser et à vaporiser, en utilisant des zestes de citron ou d’oranges, dont l’effet serait répulsif.

Toutefois, attention ! Les agrumes sont bel et bien toxiques pour les chiens et les chats, et entraînent des symptômes typiques d’une intoxication, comme des diarrhées, des irritations de la peau, des vomissements, et même des troubles respiratoires. De quoi vous dissuader d’utiliser cette méthode pour lutter contre les puces de votre animal.

La levure de bière

On dit de la levure de bière que, lorsqu’elle est intégrée à l’alimentation du chien, elle donne une odeur répulsive à sa peau.

Cependant, sachez-le : là encore, aucune preuve de l’efficacité de ce remède n’a pu être apportée par la science. Qui plus est, on ne trouve sur Internet aucune indication sur les dosages à appliquer dans les forums disponibles sur Internet.

Le vinaigre de cidre ou le vinaigre blanc

Selon les conseils que l’on trouve sur le web, ces deux types de vinaigres seraient à utiliser en les mélangeant à un shampoing neutre, en lavant votre chien, puis en le rinçant et séchant correctement. Eux aussi donneraient une odeur très forte au pelage et à la peau du chien, et repousseraient les puces.

Cependant, notez que là encore, aucune étude scientifique n’a pu prouver l’efficacité de ces remèdes. Sans parler du côté désagréable de l’odeur vinaigrée que ces produits naturels donnent à votre chien, mettant à mal vos moments câlins avec lui !

L’ail

L’ail est réputé comme étant un vermifuge naturel pour chien, mais également un remède de grand-mère contre les puces du chien. Il faudrait soi-disant en intégrer à son alimentation, pour donner une odeur répulsive à la peau de l’animal pour éloigner les puces.

Mais là encore, cette méthode laisse à désirer. En effet, en 2020, des scientifiques ont rappelé qu’aucune étude in vivo à date n’avait pu prouver l’efficacité de cet ingrédient pour “prévenir, tuer ou repousser toute étape du cycle de vie des puces chez le chien”10. Seules des études ont été menées sur des bovins et des poulaillers, et même dans ce cas-ci, aucun effet n’a été prouvé111213.

Qui plus est, soyez vigilant quant à l’intégration de l’ail dans l’alimentation de votre compagnon : cet ingrédient est enregistré comme toxique au Centre Antipoison Animal de l’École Nationale Vétérinaire. Nous déconseillons donc son utilisation !

En somme, vous l’aurez compris : aucun de ces remèdes de grand-mère contre les puces du chien n’est prouvé comme efficace par la science, et certains s’avèrent même dangereux pour nos animaux !

Cela signifie-t-il qu’il n’existe aucun remède naturel que vous puissiez utiliser pour vous débarrasser des puces et larves de puces, sans nuire à la santé de votre compagnon ? Vous allez découvrir que cette solution existe bien.

Quelle alternative naturelle et sans danger pour débarrasser un chien des puces ?

Sur les plus de 30 ans d’activité que nous menons à l’élevage des Joyeuses Gambades, nous avons eu l’occasion de tester bon nombre de traitements anti-puces pour chien.

Si nous avons abandonné bon nombre d’entre eux, à cause de leur inefficacité ou de leur dangerosité, nous avons cependant pu trouver un produit anti-puces 100% naturel, et sans danger pour la santé de nos animaux : la Terre de Diatomée.

Vous la rencontrerez peut-être sous les noms de tellurine ou de terre d’infusions. Il s’agit toujours du même produit naturel : une poudre blanche composée de 80 à 90 % de silice minérale, soit des dépôts de micro-organismes marins et de roche volcanique.

La Terre de Diatomée agit comme un anti-puces, anti-tiques et anti-acariens redoutable d’efficacité, et totalement sans dangers pour les chiens, les chats et les humains.

Pour utiliser ce remède naturel sur les animaux, rien de plus simple : il suffit de saupoudrer la poudre sur le chien, puis de le caresser à rebrousse-poil pour bien faire pénétrer le produit entre les poils. Après avoir laissé agir entre 24 et 48 heures le produit (selon le degré d’infestation par les parasites), vous pourrez brosser l’animal.

Et bonne nouvelle : la Terre de Diatomée est également idéale pour traiter l’environnement du chien, et éradiquer la présence d’œufs, de larves et de puces dans les tissus où ils peuvent se trouver. Saupoudrez-en aux endroits où votre chien ou votre chat passe beaucoup de temps, et laissez agir 24 heures avant de passer l’aspirateur.

PENSEZ-VOUS POUVOIR EN FAIRE ENCORE PLUS POUR SA SANTÉ ?

Pour en savoir plus téléchargez immédiatement l’infographie ci-dessous et gardez-là précieusement. Grâce à ces 5 conseils, bien des maitres ont pu aider leur chien à retrouver une peau saine et à mieux se défendre contre certains parasites. Redonnez-lui vous aussi la qualité de vie qu’il mérite.

UNE QUESTION À NOUS POSER ?

Vous avez d’autres questions concernant les traitements anti-puces, l’alimentation ou la santé de votre chien ? Contactez-nous dès maintenant dans les commentaires ci-dessous, ou par email directement. L’équipe du Conseil Santé de CROQ’ la Vie est là pour vous répondre. Elle se fera un plaisir de vous aider tout en vous faisant profiter de conseils issus de notre longue expérience dans l’élevage.

retrouver tous les commentaires de cet article

Références

  1. [] Collart, M.G. & Hink, W.F. (1986) Sublethal effects of D-limonene on the cat flea, Ctenocephalides felis. Entomologia Experimentalis et Applicata, 42, 225–229.https://onlinelibrary.wiley.com/doi/10.1111/j.1570-7458.1986.tb01026.x
  2. [] Hink, W.F. & Fee, B.J. (1986) Toxicity of D-limonene, the major component of citrus peel oil, to all life stages of the cat flea, Ctenocephalides felis (Siphonaptera, Pulicidae). Journal of Medical Entomology, 23, 400–404. https://academic.oup.com/jme/article-abstract/23/4/400/2220505
  3. [] Michael K. Rust, Recent Advancements in the Control of Cat Fleas, Department of Entomology, University of California, Riverside, CA 92521, USA, Insects 2020, 11(10), https://doi.org/10.3390/insects11100668
  4. [] Addie DD, Boucraut-Baralon C, Egberink H, Frymus T, Gruffydd-Jones T, Hartmann K, Horzinek MC, Hosie MJ, Lloret A, Lutz H, Marsilio F, Pennisi MG, Radford AD, Thiry E, Truyen U, Möstl K; European Advisory Board on Cat Diseases. Disinfectant choices in veterinary practices, shelters and households: ABCD guidelines on safe and effective disinfection for feline environments. J Feline Med Surg. 2015 Jul;17(7):594-605, DOI: 10.1177/1098612X15588450
  5. [] Genovese, A.G., McLean, M.K. and Khan, S.A. (2012), Adverse reactions from essential oil-containing natural flea products exempted from Environmental Protection Agency regulations in dogs and cats. Journal of Veterinary Emergency and Critical Care, 22: 470-475. https://doi.org/10.1111/j.1476-4431.2012.00780.x
  6. [] ANSES-“Transitional period”, DPR Biocides, 01.06.2021, https://www.helpdesk-biocides.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=102&Itemid=208&lang=en
  7. [] ECHA (European Chemicals Agency) – Autorisation des produits biocides – https://echa.europa.eu/fr/regulations/biocidal-products-regulation/authorisation-of-biocidal-products
  8. [] Le géraniol est en cours d’évaluation et sous régime transitoire. Le régime transitoire est défini par l’Article 89 du Règlement (UE) n° 528/2012, https://www.helpdesk-biocides.fr/
  9. [] ANSES – L’évaluation des produits biocides, comment ça marche? https://www.anses.fr/fr/content/l%C3%A9valuation-des-produits-biocides-comment-%C3%A7a-marche
  10. [] Virginia Fajt, Roberta Perego, Can garlic prevent, repel or kill fleas that infest dogs ?, The Veterinary Evidence journal Vol 5, Issue 3, 28 Aug 2020, DOI: 10.18849/VE.V5I3.311
  11. [] Birrenkott, G. P., Brockenfelt, G. E., Greer, J. A. & Owens, M. D. (2000). Topical application of garlic reduces northern fowl mite infestation in laying hens. Poultry Science 79(11): 1575–1577. DOI: http://dx.doi.org/10.1093/ps/79.11.1575
  12. [] De Castra Alvarenga, L., de Aguiar Paiva, P. C., Banys, V. L., Collao-Saenz, E. A., Rabelo, A. M. G. & de Rezende, A. P. (2004). Alternation of the thicks load of bovines under intake of different levels of residuals of the improvement of garlic. Ciencia E Agrotecnologia 28(4): 906–912. DOI: http://dx.doi.org/10.1590/S1413-70542004000400025
  13. [] Massariol, P. B., Olivio, C. J., Richards, N., Agnolin, C. A., Meinerz, G. R., Both, J. F., Faccio, L., Hohenreuther, F. & Martinelli, S. (2009). Ectoparasite load alteration in Holstein cows fed with different garlic (Allium sativum L.) levels. Revista Brasileira de Plantas Medicinais 11(1): 37–42. DOI: http://dx.doi.org/10.1590/S1516-05722009000100007

Partagez cet article

Vous aimerez lire aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cocher cette case pour accepter notre Politique de confidentialité

QUI EST À L’ORIGINE DU BLOG CROQ LA VIE ?

Davy Ros

Davy Ros :

Ostéopathe D.F.O. et Hygiéniste, spécialisé en nutrition animale à l’élevage Joyeuses Gambades.

NOS ALIMENTS ET NOTRE BOUTIQUE SANTÉ

La boutique

lecture du mémo en 1 minute

Contre les puces : 5 clés naturelles

Découvrir