Diarrhée et vomissement du chat : que signifient ces symptômes ?

108 vues 0 commentaire
11 minutes de lecture
La diarrhée et le vomissement du chat sont un symptôme de gastro-entérite La diarrhée et le vomissement du chat sont un symptôme de gastro-entérite

Votre chat a la diarrhée et vomit à la fois ? Voilà un symptôme qui peut être impressionnant et inquiétant. Aucun maître n’aime voir son animal souffrir, et sembler se « vider ».

Pas de panique ! Cet article va vous aider à comprendre d’où viennent la diarrhée et le vomissement de votre chat, et vous dévoiler les clés pour l’aider à retrouver une bonne santé gastro-intestinale… le tout de manière 100% naturelle !

Pourquoi mon chat vomit et a la diarrhée ?

La diarrhée et le vomissement du chat, lorsqu’ils interviennent en même temps, sont des symptômes d’un souci intestinal nommé gastro-entérite. Votre chat a ingéré un élément qui dérange son tube digestif, provoquant une irritation de son système intestinal, et il tente alors par tous les moyens de s’en libérer.

Il s’agit d’un problème assez fréquent, dont les origines peuvent varier. Le problème peut venir de…

  • Une intoxication alimentaire, par un aliment avarié par exemple
  • Une intoxication médicamenteuse, certains médicaments pouvant provoquer ce type d’effets indésirables
  • Une intoxication par de l’eau contaminée, qui est reconnue comme le principal vecteur de gastro-entérites, chez l’humain comme chez le chat1

Cette dernière cause est bien souvent la responsable du chat qui vomit et a la diarrhée, et on la néglige pourtant bien souvent. Par exemple, en 2013, une épidémie de gastro-entérite chez l’humain s’est propagée via 3603 unités de distribution d’eau potable, dont les résultats se sont avérés non conformes d’un point de vue bactériologique2.

Ainsi, si les symptômes de diarrhée et de vomissement chez le chat peuvent être inquiétants, et fulgurants, ils ne sont pas pour autant très graves. Vous allez désormais découvrir comment aider votre chat à retrouver un transit intestinal normal, et mettre fin à ces vomissements et cette diarrhée aiguë.

Comment réagir face à la diarrhée et aux vomissements du chat ?

Pour traiter la gastro-entérite chez le chat, nul besoin d’avoir recours à des antibiotiques, probiotiques, ou autres médicaments contre la diarrhée du chat. Puisque tout est lié à l’ingestion d’éléments inflammatoires pour son système digestif, le traitement va majoritairement consister à aider votre compagnon à se libérer des toxiques qui le gênent, et à éviter sa déshydratation.

Mais vous allez également découvrir plus loin que l’alimentation de votre chat est cruciale pour lui faire garder une bonne santé, intestinale et même globale.

Un jeûne de 24h à 48h

Dans un premier temps, le chat qui a la diarrhée et vomit à cause d’une gastro-entérite a besoin de se focaliser sur l’expulsion de l’élément toxique de son organisme. C’est là que le jeûne, le plus vieux remède contre la diarrhée du chat, s’avère déterminant : il calme l’inflammation de son intestin.

Laissez votre compagnon totalement à jeun pendant 24h dans un premier temps, et observez si les symptômes disparaissent. Si ce n’est pas le cas, poursuivez par un second jeûne de 24h. Ne vous inquiétez pas si votre compagnon semble réclamer sa gamelle : mieux vaut le laisser à jeun que de risquer d’aggraver son inflammation intestinale.

De l’eau de source en bouteille

Si votre chat ne doit pas consommer d’aliments tout au long de son jeûne, il doit cependant pouvoir continuer à boire à sa soif. Or, comme vous l’avez vu, l’eau courante du robinet est bien souvent la source des gastro-entérites, chez nous humains, comme chez nos chats ou chiens.

C’est pourquoi, pour éviter que ses nausées et diarrhées ne soient accentuées par une intoxication supplémentaire, et que sa muqueuse intestinale ne soit plus irritée encore, il vous faut lui proposer de l’eau de source en bouteille.

Le problème de la gastro-entérite du chat dure en général 48h, à l’issue desquelles la diarrhée et le vomissement du chat cessent. Cependant, si ces symptômes ne disparaissent pas après ce laps de temps, n’hésitez pas à vous rendre chez votre vétérinaire.

La couleur des selles de votre chat vous semble anormale ?

Si le chat qui vomit et a la diarrhée en même temps est souvent le signe d’une gastro-entérite, il est possible que votre compagnon souffre également d’un autre souci lié à ses intestins. Cela peut notamment être le cas si ses selles étaient molles depuis quelque temps déjà avant les vomissements, et surtout, si elles ont une apparence anormale.

  • Les excréments de votre chat sont liquides, voire très liquides, et de couleur jaunâtre ? Il est possible qu’il souffre d’une maladie appelée Coccidiose, causée par des parasites intestinaux.
  • Les selles de votre chat sont molles, de couleur verdâtre ou terne, parfois avec des glaires ou des filets de sang dans les selles ? Il est probable qu’il soit atteint de Giardiose, une autre parasitose causée par des parasites intestinaux microscopiques.
  • Votre chat a la diarrhée et le ventre gonflé, il semble souffrir de ballonnements ? Peut-être est-il infesté de vers intestinaux.

Quel que soit le souci dont votre compagnon souffre, cette diarrhée chronique peut s’arrêter avec le bon traitement. Pour réussir à établir un primodiagnostic, et vous renseigner sur les différentes solutions à mettre en place, rendez-vous sur l’article « Mon chat a la diarrhée : de quoi cela peut-il venir ? Comment le soigner ? ».

De nos jours, les diarrhées chez nos chats sont fréquentes, et ne sont pas uniquement dues à des gastro-entérites. Et pour cause ! L’alimentation qui leur est proposée est bien souvent inadaptée à leurs besoins originels, et provoque des irritations intestinales.

Et si vous vérifiez dès maintenant que vous avez choisi une nourriture pour chat qui correspond réellement à ses besoins originels, et qui prend soin de sa santé ?

La diarrhée et le vomissement du chat peuvent être stoppés grâce au jeûne, et au passage à une alimentation adaptée

Les clés pour éviter les soucis de transit du chat

Prêt à dire adieu aux selles molles et diarrhées chez votre compagnon ? Pour ce faire, il vous faut vous tourner vers une alimentation adaptée à ses Besoins Biologiques et Naturels : il s’agit d’un véritable traitement naturel des diarrhées du chat !

Seulement, nous voyons bien souvent des propriétaires, bien que soucieux de la santé de leur compagnon, désemparés face à l’offre de PetFood colossale sur le marché. Entre pâtées spécifiquement conçues pour les soucis gastro-intestinaux, les croquettes Premium ou vétérinaires, et tous les autres types d’alimentation, le choix peut en effet sembler complexe.

Et si l’on en revenait à ce qu’il y a de plus naturel, à savoir, les besoins originels et réels de votre compagnon ? Découvrez ici 5 critères alimentaires à prendre en compte pour choisir à votre chat une nourriture qui lui évitera tout souci intestinal, et préservera sa santé tout au long de sa vie.

Important à savoir : votre chat est bel et bien un carnivore ! On peut avoir tendance à penser le contraire, tant le chat a passé des millénaires à être domestiqué par l’homme. Cependant, ses intestins ne mentent pas : ils sont 3 fois plus courts que ceux de l’humain, lisses et sans haustration3. C’est pourquoi, vous allez le découvrir, son système digestif réagit mal à l’ingestion de légumes.

Une alimentation sans légume, tubercule, légumineuse ou fruit

Depuis quelques années seulement, on voit la nourriture animale se gorger de légumes, tubercules, légumineuses ou fruits. Et cette tendance est malheureusement une très mauvaise nouvelle pour la santé de nos compagnons !

En effet, lorsqu’il ingère ces ingrédients, le chat subit des inflammations importantes de son système digestif, qui n’est pas conçu pour les digérer. S’en suivent presque systématiquement des diarrhées chroniques, mais également des cas de vomissements de bile, de troubles hépatiques, de pancréatites aiguës ou de dermatites.

Ainsi, pour la santé de votre compagnon, veillez à ce que sa gamelle ne contienne aucune trace de pommes de terre, de patates douces, de lentilles, de pois, de pois chiches, de petits pois, de tomates, de courgettes ou d’autres ingrédients similaires.

D’ailleurs, on le sait peu, mais le Centre Antipoison Animal de l’École Nationale Vétérinaire considère déjà depuis bon nombre d’années la pomme de terre4, le raisin5, l’ail et l’oignon6 comme « toxiques ». Ces ingrédients sont donc à éviter à tout prix !

Une alimentation pleine de bonnes protéines et graisses animales

En tant que carnivore, votre petit félin domestique présente naturellement de grands besoins en protéines et graisses animales. Ceci étant, si l’on s’intéresse souvent à la quantité de protéines animales dans l’alimentation des chats, on néglige bien souvent de s’intéresser aussi à la qualité de ces protéines !

Ceci est loin d’être un détail pour la santé de votre chat : car, lorsqu’il consomme des protéines animales de qualité discutable, s’en suivent des irritations de son système digestif, au même titre que lorsqu’il ingère des légumes. Les conséquences ne se font pas attendre : diarrhées chroniques, vomissements bileux, et autres soucis mentionnés ci-dessus se produisent alors.

Mais alors, comment repérer dans les pâtées et croquettes pour chat les protéines et graisses animales à fuir ?

  • Évitez les sous-produits animaux78. S’ils sont légion dans la nourriture animale, ils ne sont en fait que les déchets de notre industrie agroalimentaire humaine ! On y retrouve pêle-mêle tous les bas morceaux que nous, humains, ne consommons pas : têtes, carcasses, cuirs, cous, pattes, becs, plumes, et autres.
  • Gare aux protéines et graisses animales provenant de pays aux législations peu fermes. On constate que le niveau d’exigence en matière de qualité protéique varie d’un pays à l’autre, et peut parfois mettre en péril la santé de nos chats. Par exemple, dans les pays d’Amérique du Nord, il est très fréquent (et totalement légal) d’intégrer à la composition de la PetFood des viandes avariées recyclées à la Javel9, ou encore des viandes se disant « fraîches », mais qui sont en fait reconstituées à partir d’un mélange de farines animales (dont on connaît rarement l’origine), de graisses, de minéraux, et surtout de beaucoup d’eau. D’ailleurs, en France, nous ne sommes pas non plus à l’abri de certaines dérives : la DGCCRF10 elle-même annonce que l’appellation « viande fraîche » est très souvent utilisée de manière abusive dans l’univers de la nourriture animale.

La vigilance est donc de rigueur ! Privilégiez toujours un aliment conçu à base de protéines et graisses animales provenant d’abattoirs agréés à la consommation humaine, et de pays aux législations strictes, comme la France.

Une alimentation au taux de glucides limité à 33% maximum

Si vous vous intéressez de près ou de loin à l’alimentation animale, vous avez peut-être déjà croisé, sur le web, des lanceurs d’alertes aux croquettes toxiques qui présentent les glucides comme responsables de bon nombre de maux de nos animaux. S’il existe un fond de vérité à ces discours alarmistes, il est quand même nécessaire de modérer ces propos.

Les dernières études à date1112 démontrent que les glucides issus de céréales (comme le maïs ou le riz) sont tout à fait digestibles par nos animaux domestiques. Ceux-ci présentent une digestibilité de 99% chez les chats comme les chiens.

Cependant, tout est une question de quantité. C’est seulement au-delà de 33% (soit ⅓ de la composition de l’aliment) que les glucides perdent leur effet neutre sur la santé du chat. Si vous dépassez ce taux de glucides, vous exposez alors votre compagnon à des soucis d’obésité, de diabète, ou encore d’infections urinaires chroniques13. Vérifiez donc les sachets des aliments que vous lui choisissez !

Une alimentation cuite à basse température

La composition de l’aliment que vous proposez à votre chat est cruciale… mais son mode de cuisson l’est tout autant !

En effet, lorsqu’ils sont cuits à haute température, certains ingrédients libèrent deux éléments nocifs pour sa santé :

  • Des acrylamides14, réputés comme cancérigènes
  • Des Advanced Glycated End products (AGE)15, toxiques pour ses reins

Prenez donc soin de lui sélectionner une pâtée ou une croquette cuite à basse température. Celle-ci, en plus d’éviter les écueils liés aux deux éléments mentionnés auparavant, préserve l’intégrité nutritionnelle des bons ingrédients de base de l’aliment.

Une alimentation testée contre les mycotoxines, métaux lourds et OGM

Peut-être avez-vous entendu parler de ces éléments, dont la nocivité pour l’humain est souvent avancée par les médias. Sachez-le : cette nocivité tient également pour nos animaux… et bon nombre d’aliments sur le marché en présentent une quantité très importante.

Prenons l’exemple des métaux lourds, qui ont des conséquences sur la santé dermatologique de nos compagnons. Deux études1617 ont prouvé récemment que 24% des aliments pour chat et pour chien analysés contenaient des concentrations en Arsenic qui dépassaient la limite légale fixée par l’UE. Les résultats de ces études étaient tellement alarmants, que l’un des deux laboratoires responsables de ces recherches a envoyé 7 notifications au RASFF18 sur le sujet, rien que sur les années 2011 et 2012 !

Là encore, il vous faut faire preuve de vigilance. Mais comment faire ? En faisant confiance à des fabricants qui, en toute transparence, font tester leurs aliments en laboratoire, et en affichent clairement les résultats.

Dire adieu aux selles molles du chat avec une croquette, c’est possible ?

Tout à fait : c’est ce que les croquettes pour chat CROQ’ la Vie vous proposent ! Basées sur les critères de qualité alimentaire les plus stricts, et sur les Besoins Biologiques et Naturels de nos compagnons, elles ont déjà aidé de nombreux chats à se débarrasser de leurs problèmes digestifs.

Il n’y a pas de secret à cela : nos croquettes contiennent…

  • Zéro légume, tubercule, légumineuse ou fruit
  • 70% d’ingrédients d’origine animale, sourcés depuis des abattoirs agréés à la consommation humaine
  • 21% de glucides seulement
  • Une cuisson à basse température, et un enrobage à froid gourmand, aux graisses de canard
  • Uniquement de bons ingrédients provenant de France

Nous avons également fait tester nos aliments en laboratoire indépendant contre les OGM, mycotoxines et métaux lourds : consultez-en les résultats sur notre site web.

Armé de cette méthode naturelle, dites définitivement adieu à la diarrhée et au vomissement du chat, vous voilà prêt à faire retrouver à votre chat une santé gastro-intestinale et des selles normales.

Parce que les diarrhées du chat peuvent sembler difficiles à gérer, nous restons à votre disposition pour vous procurer plus de conseils de bon sens. N’hésitez pas à nous contacter, via les commentaires ci-dessous, ou bien par email directement. C’est toujours un plaisir que de partager notre expérience de la nutrition animale avec des amoureux des chats et chiens !

retrouver tous les commentaires de cet article

Références

  1. [] Elsa Lefort. Épidémie de gastro-entérite d’origine hydrique survenue à Capbreton en février 2016 : retour d’expérience des médecins généralistes exerçant sur le secteur impacté. Médecine humaine et pathologie. 2018. ffdumas-01970447
  2. [] Dassonville F, Davezac H, Franques N, Jédor B, Le Borgne C, Petit L. La qualité de l’eau en France. Données 2013. Paris : Ministère chargé de la santé, direction générale de la santé; 2016.
  3. [] Mammalogy – Adaptation, Diversity, Ecology, de A.George Feldhamer Lee C. Drickamer Stephen H. Vessey Joseph F. Merritt Carey Krajewski – edition Johns Hopkins University Press (4ème édition) – 27 mars 2015
  4. [] Toxicité digestive et nerveuse de la Pomme de terre – Centre antipoison Animal de l’Ecole Nationale Vétérinaire : https://www.centre-antipoison-animal.com/pomme-terre.html
  5. [] Le raisin : enregistré au Centre Antipoison Animal, Chapitre “plantes toxiques” : https://www.centre-antipoison-animal.com/raisin.html
  6. [] L’ail et l’oignon : enregistrés au Centre Antipoison Animal, Chapitre “plantes toxiques” : https://www.centre-antipoison-animal.com/oignon.html
  7. [] SIFCO (Syndicat des Industries Françaises des Coproduits Animaux) – Valorisation des sous-produits ou co-produits animaux : https://www.sifco.fr/valorisation#coproduits
  8. [] RÈGLEMENT (CE) No 1069/2009 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL – du 21 octobre 2009 – établissant des règles sanitaires applicables aux sous-produits animaux et produits dérivés non destinés à la consommation humaine et abrogeant le règlement (CE) no 1774/2002 (règlement relatif aux sous-produits animaux) : https://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2009:300:0001:0033:FR:PDF
  9. [] Viandes avariées recyclées aux Etats Unis et en Europe : https://www.amisdelaterre.org/communique-presse/tafta-ttip-la-viande-a-la-javel-s-approche-de-nos-assiettes/
  10. [] Mentions d’étiquetage sur les aliments pour chiens et chats – Direction générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répression des fraudes (DGCCRF) : https://www.economie.gouv.fr/dgccrf/mentions-detiquetage-sur-aliments-pour-chiens-et-chats
  11. [] Carciofi, A. C., Takakura, F. S., De‐Oliveira, L. D., Teshima, E., Jeremias, J. T., Brunetto, M. A., & Prada, F. (2008). Effects of six carbohydrate sources on dog diet digestibility and post‐prandial glucose and insulin response. Journal of Animal Physiology and Animal Nutrition, 92(3), 326-336. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18477314
  12. [] De-Oliveira, L. D., Carciofi, A. C., Oliveira, M. C. C., Vasconcellos, R. S., Bazolli, R. S., Pereira, G. T., & Prada, F. (2008). Effects of six carbohydrate sources on diet digestibility and postprandial glucose and insulin responses in cats. Journal of Animal Science, 86(9), 2237-2246. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18469063
  13. [] Faculté de Médecine Vétérinaire de Montréal – Service diagnostic – Urology : https://www.medvet.umontreal.ca/servicediagnostic/materiel_pedagogique/urologie/uro_chimie.html
  14. [] FRC (Fédéraction Romande des Consommateurs) – Croquettes pour chat : la gamelle qui rend malade : https://www.frc.ch/croquettes-pour-chat-la-gamelle-qui-rend-malade/
  15. [] Bohlender JM (Klinik für Innere Medizin III, Universitätsklinik Jena, Erlanger Allee 101, Jena, Germany), Franke S, Stein G, Wolf G : Advanced glycation end products and the kidney – Am J Physiol Renal Physiol. 2005 Oct;289(4):F645-59 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16159899
  16. [] Squadrone S , Brizio P , Simone G , Benedetto A , Monaco G , Abete MC – “Presence of arsenic in pet food : a real hazard ?” (Présence d’arsenic dans les aliments pour animaux de compagnie : un danger réel ?) – Vet Ital. 29 décembre 2017; 53 (4) : 303-307. doi : 10.12834 / VetIt.530.2538.2. : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29307124 (Version entière au format PDF : http://www.izs.it/vet_italiana/2017/53_4/VetIt_530_2538_2.pdf
  17. [] M. Davies , R. Alborough , L. Jones , C. Davis , C. Williams , et DS Gardner, (2017) : Mineral analysis of complete dog and cat foods in the UK and compliance with European guidelines “Analyse minérale d’aliments complets pour chiens et chats au Royaume-Uni et conformité aux directives européennes.” : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5719410/#CR5
  18. [] RASFF – Food and Feed Safety Alerts : Créé en 1979, RASFF permet un partage efficace des informations entre ses membres (autorités nationales de sécurité des aliments des États membres de l’UE, Commission, EFSA, ESA, Norvège, Liechtenstein, Islande et Suisse) et fournit un service 24h / 24 pour garantir les notifications sont envoyées, reçues et traitées collectivement et efficacement. Grâce au RASFF, de nombreux risques en matière de sécurité alimentaire ont été évités avant d’avoir pu être nocifs pour les consommateurs européens. – https://ec.europa.eu/food/safety/rasff_en

Partagez cet article

Vous aimerez lire aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cocher cette case pour accepter notre Politique de confidentialité

QUI EST À L’ORIGINE DU BLOG CROQ LA VIE ?

Davy Ros

Davy Ros :

Ostéopathe D.F.O. et Hygiéniste, spécialisé en nutrition animale à l’élevage Joyeuses Gambades.

NOS ALIMENTS ET NOTRE BOUTIQUE SANTÉ

La boutique