Le petit guide pour dire adieu à la diarrhée du chat

177 vues 0 commentaire
10 minutes de lecture
Tout ce que vous devez savoir sur la diarrhée du chat pour bien la traiter Tout ce que vous devez savoir sur la diarrhée du chat pour bien la traiter

La diarrhée du chat est un phénomène courant, et bon nombre de maîtres se demandent comment faire pour que leur compagnon retrouve un transit intestinal normal.

Que la diarrhée soit aiguë (c’est-à-dire qu’elle apparaît subitement, est importante et s’arrête rapidement), ou qu’elle soit chronique (c’est-à-dire qu’elle persiste dans le temps), il existe une solution naturelle pour lui dire définitivement adieu.

Découvrez dans ce petit guide tout ce qu’il vous faut savoir pour stopper définitivement la diarrhée du chat : symptômes sur lesquels veiller, causes des selles molles ou liquides, et le traitement en 3 étapes naturelles à mettre en place.

Quels sont les symptômes de la diarrhée du chat ?

Les symptômes de la diarrhée chez le chat sont simples à repérer :

  • Les selles du chat sont molles, voire liquides
  • Elles sont plus fréquentes que d’habitude
  • Chez le chaton, on peut rapidement observer une déshydratation

Mais, selon les causes de la diarrhée féline (que vous découvrirez plus loin ici), vous verrez peut-être apparaître également d’autres symptômes :

  • Des glaires dans les selles du chat (soit une substance gluante)
  • Du sang dans les selles du chat (le sang étant rouge ou noir)
  • Des douleurs abdominales manifestes lorsque le chat défèque
  • Des vomissements
  • Des flatulences
  • Des gargouillis intestinaux
  • Une mauvaise haleine
  • Un changement de comportement, alors le chat qui devient nerveux

Quand faut-il aller consulter votre vétérinaire d’urgence ?

Les cas de diarrhée du chat suivants nécessitent une consultation d’urgence chez votre vétérinaire :

  • La diarrhée chez le chaton ou le chat âgé
  • La diarrhée chez le chat ayant une maladie chronique
  • La présence de fièvre
  • En présence d’une quantité non négligeable de sang dans les selles
  • Des symptômes de diarrhée importante ou aiguë qui durent plus de 48h

Quelles sont les causes de la diarrhée chez le chat ?

Les causes de la diarrhée chez le chat peuvent être multiples. Pour bien la traiter, il est crucial que vous compreniez ce qui provoque ces soucis de transit chez votre compagnon.

Cause #1 : Une alimentation inadaptée à son régime originel

On constate bien souvent que la diarrhée du chat est d’origine alimentaire. En effet, on a tendance à oublier que le chat est un carnivore par nature : en attestent ses intestins, trois fois plus courts que ceux de l’homme, lisses et sans haustration1, typiques des carnivores.

Or, bon nombre de chats sont aujourd’hui nourris avec une alimentation qui ne correspond pas à ce régime carnivore originel. C’est aujourd’hui la cause principale des diarrhées chroniques.

C’est notamment le cas des félins qui sont nourris avec une alimentation à base de…

  • Légumes, tubercules, légumineuses et/ou fruits. Lorsqu’il ingère ces ingrédients, votre compagnon connaît des irritations digestives chroniques, et tente donc de se libérer de ces éléments irritants, voire parfois même toxiques, par tous les moyens… y compris en ayant la diarrhée. D’ailleurs, les méfaits de ces ingrédients pour nos animaux de compagnie ne s’arrêtent pas là : ils sont également à l’origine de bon nombre de cas de pancréatites aiguës, vomissements de bile, troubles hépatiques, de dermatites et même de cardiomyopathies.
  • Protéines animales de qualité discutable. À l’instar des légumes, ces protéines animales (ou viandes) de mauvaise qualité provoquent les mêmes irritations digestives, menant très rapidement à des selles molles, voire liquides.

Et malheureusement, l’univers de la PetFood est aujourd’hui truffé de produits qui ne respectent pas ces Besoins Biologiques et Naturels de nos compagnons !

Cause #2 : Un changement brusque d’alimentation

Lorsque vous changez de nourriture à donner à votre chat, il est souvent crucial de faire une transition progressive entre son ancienne pâtée ou ses anciennes croquettes, et les nouvelles. Si vous ne le faites pas, souvent, la flore intestinale du chat se retrouve perturbée, et réagit donc en créant des selles molles ou des diarrhées.

Cause #3 : Les effets secondaires d’un médicament

Aucun médicament n’est anodin, et bon nombre d’entre eux présentent comme effets indésirables des selles molles et diarrhées. C’est notamment le cas des corticoïdes, des vermifuges et des antibiotiques.

Veillez donc à consulter la notice d’utilisation des traitements que prend votre chat : peut-être la cause de sa diarrhée s’y trouve-t-elle.

Cause #4 : Les vers

Si votre chat souffre de vers, vous le constaterez à d’autres symptômes typiques, en plus de la diarrhée :

  • Le chat fait le traîneau (il se gratte les fesses au sol, car il y a des vers, des oeufs ou des larves au niveau de son anus)
  • Le chat a le ventre gonflé
  • Dans certains cas, le chat perd du poids (alors qu’il mange normalement, voire davantage)

Il n’est pas compliqué de se débarrasser de ces parasites, mais il s’agit de choisir le bon vermifuge selon l’infestation de vers dont votre compagnon souffre. Pour en savoir plus, consultez le dossier “Tout savoir sur les vermifuges pour chat, et comment choisir celui pour votre compagnon”.

Cause #5 : La Giardiose

La Giardiose est une parasitose causée par des parasites intestinaux microscopiques : les Giardia.

Si votre chat en souffre, vous pourrez établir un primo-diagnostic en observant ses selles. Celles-ci seront molles, de couleur terne, verdâtre. Parfois, et de manière non régulière, peuvent également y apparaître des filets de sang ou des glaires.

Pour bien soigner la Giardiose du chat, consultez le guide complet sur la Giardiose du chat.

Cause #6 : La Coccidiose

La Coccidiose est également une parasitose, causée par des parasites internes appelés coccidies.

Si votre chat est atteint de cette pathologie, il présentera des selles liquides voire très liquides, de couleur jaunâtre, crème.

Là encore, la Coccidiose est très commune et se soigne bien. Il s’agit cependant de mettre en place le bon traitement. Pour ce faire, consultez le guide pour repérer et traiter la Coccidiose du chat.

Attention ! Pour confirmer le diagnostic de la Giardiose ou de la Coccidiose, vous devez vous rendre chez votre vétérinaire, qui pratiquera un test antiparasitaire spécifique. Seulement après vous pourrez lancer le traitement adéquat. Mais nous vous conseillons de bien lire nos articles sur le sujet car certaines questions importantes doivent être posées.

Cause #7 : Une gastro-entérite liée à une intoxication

Si votre chat présente non seulement une diarrhée mais également des vomissements, qui sont apparus subitement, il est sans doute victime d’une gastro-entérite. Celle-ci peut être provoquée par une intoxication alimentaire, mais est bien souvent liée à la présence de parasites ou de toxiques dans l’eau que le chat a bu.

Les symptômes d’une gastro-entérite chez le chat durent en général 2 à 3 jours dès lors que la source de l’intoxication est enlevée.

Quel traitement pour dire adieu à la diarrhée du chat ?

Il existe bien des médicaments contre la diarrhée du chat, disponibles en pharmacie, tels que les antidiarrhéiques ou les antispasmodiques. Cependant, ces médicaments ne font que traiter le problème en surface, en ne traitant que les symptômes du souci et aucunement la cause.

Si vous voulez dire définitivement adieu à la diarrhée de votre compagnon, suivez ces 3 étapes simples et naturelles.

Étape 1 : Identifier la cause des diarrhées

Si vous avez bien lu l’article jusqu’alors, vous êtes en mesure d’identifier la cause de la diarrhée de votre petit félin domestique. Vous pourrez alors agir en conséquence, pour le traiter comme il se doit.

Si sa diarrhée est liée…

  • Aux effets secondaires d’un médicament, rapprochez-vous de votre vétérinaire, afin de trouver une alternative moins intrusive pour sa santé gastro-intestinale. N’hésitez pas non plus à nous demander conseil.
  • À la présence de parasites intestinaux, qu’il s’agisse de vers, de Giardia ou de coccidies, il vous faut lui donner le traitement adéquat : vermifuge, voire antibiotiques dans certains cas particuliers comme la Coccidiose ou dans des Giardia résistants au vermifuge Panacur.
  • À une gastro-entérite, mettez votre chat à la diète pendant 24 heures, et ne lui proposez que de l’eau de source en bouteille (pour éviter qu’il ne boive de nouveau de l’eau momentanément contaminée)

Mais quelle que soit l’origine de la diarrhée du chat, très souvent, il est nécessaire d’opérer par la suite un changement d’alimentation. Car on constate que bon nombre d’animaux sont aujourd’hui nourris avec une nourriture inadaptée, qui met à mal leur système digestif, l’irrite, voire étant à l’origine de parasitoses. Vous en saurez plus sur les critères sur lesquels choisir cette nourriture en poursuivant votre lecture. Ainsi vous aiderez votre chat, mais vous lui éviterez certainement aussi les récidives malheureusement si fréquentes de diarrhée.

Étape 2 : Faire jeûner le chat pendant 24 heures

Le jeûne est le meilleur remède contre la diarrhée du chat. Prenez donc le parti, pendant 24 heures, de laisser votre chat à jeun, en ne lui laissant qu’une gamelle d’eau à disposition. Cela permet à son organisme de se libérer des éléments irritants voire toxiques dont il veut se débarrasser, et met souvent naturellement fin à la diarrhée.

L'alimentation est déterminante pour faire stopper les diarrhées du chat et éviter leur récidive

Étape 3 : Donner à votre chat une alimentation adaptée à ses Besoins Biologiques et Naturels

C’est l’étape cruciale pour définitivement dire adieu à la diarrhée du chat.

En effet, si vous ne lui fournissez pas une alimentation réellement adaptée à ses besoins originels, et de réelle qualité, son intestin continuera bien souvent à subir les mêmes irritations chroniques, et son transit intestinal en sera toujours affecté. Qui plus est, une alimentation inadaptée le rend plus sensible aux infestations de parasites, en affaiblissant son système immunitaire.

Autant de raisons de lui donner une ration de pâtée ou de croquettes qui soit réellement en phase avec ses besoins originels !

C’est quoi, une alimentation adaptée aux Besoins Biologiques et Naturels du chat ?

Pour bien choisir la nourriture à donner à votre compagnon, rien de plus simple : il vous suffit de suivre 5 critères de qualité alimentaire essentiels, basés sur ses besoins originels, que voici.

  1. Une alimentation sans légume, tubercule, légumineuse ou fruit. Au-delà de provoquer des selles molles et d’autres soucis de santé, comme vous l’avez lu plus haut, certains de ces ingrédients sont également déjà enregistrés comme toxiques au Centre Antipoison Animal de l’École Nationale Vétérinaire : c’est le cas de la pomme de terre2, du raisin3, de l’ail et de l’oignon4. Supprimez donc de sa gamelle toute trace de pommes de terre, patates douces, lentilles, pois, pois chiches, petits pois, tomates, courgettes, ou d’autres ingrédients similaires et il ne s’en portera que mieux.
  2. Une alimentation riche en origine animale, pleine de protéines et graisses animales de qualité. Évitez notamment les nourritures contenant certains sous-produits animaux56, qui sont en fait des déchets de notre industrie agroalimentaire humaine : têtes, carcasses, cuirs, cous, pattes, becs, plumes… Attention également à la provenance de ces protéines ou viandes : tous les pays n’ont pas la même fermeté concernant la qualité des protéines utilisées dans la PetFood. La clé pour vous assurer de lui fournir une source protéique de qualité ? Choisir un aliment à base de protéines et graisses animales provenant d’abattoirs agréés à la consommation humaine, et de pays aux législations fermes, comme la France, vous assurant par la même occasion la traçabilité des ingrédients.
  3. Une alimentation au taux de glucides limité à 33 % maximum (soit ⅓ de la composition totale de l’aliment). Les glucides les plus digestibles viennent de certaines céréales et peuvent atteindre une digestibilité de 99% chez nos chats et chiens78. Là où ils peuvent devenir nocifs pour leur santé, c’est lorsqu’ils excèdent les 33 % dans la composition de l’aliment. Au-delà de cette limite, ils peuvent provoquer des soucis de diabète, d’obésité et d’infections urinaires chroniques9. Ce pour quoi ils doivent être utilisés de manière raisonnée, voire seulement que cela est nécessaire pour la formation de l’aliment.
  4. Une alimentation cuite à basse température. Cela évite la libération dans l’aliment final d’acrylamides10 (cancérigènes) et d’Advanced Glycated End products11 (toxiques pour les reins du chat), qui se déroule lorsque certains ingrédients sont cuits à haute température.
  5. Une alimentation testée en laboratoire contre les mycotoxines, OGM et métaux lourds. Malheureusement, bon nombre de fabricants continuent à commercialiser des pâtées et croquettes pour chien où ces éléments, très nocifs pour la santé des animaux à moyen et long termes, se retrouvent en quantité1213. Demandez de la transparence aux fabricants, et ne faites confiance qu’à ceux qui peuvent vous présenter une preuve formelle de leur engagement pour la santé animale !

Chez CROQ’ la Vie, nous suivons depuis la création de nos croquettes pour chat ces critères de qualité, et œuvrons même bien au-delà, tout en vous offrant le plus de transparence possible. Dans les croquettes CROQ’ la Vie, vous trouverez 70 % d’ingrédients d’origine animale provenant d’abattoirs agréés à la consommation humaine, 21 % de glucides uniquement, et évidemment, aucun légume, tubercule, fruit ou légumineuse.

Une fois que vous avez trouvé cette alimentation réellement adaptée et de qualité à votre compagnon, vous pouvez lui donner une demi-portion après son jeûne de 24h, puis repasser à une portion habituelle complète par la suite.

Besoin de plus de conseils sur la diarrhée de votre chat, sa santé ou son alimentation en général ? Contactez-nous dans via commentaires ci-dessous ou par email directement, pour bénéficier de notre expertise accumulée au fil des années depuis le terrain ! Nous partageons toujours notre expérience avec grand plaisir.

retrouver tous les commentaires de cet article

Références

  1. [] Mammalogy – Adaptation, Diversity, Ecology, de A.George Feldhamer Lee C. Drickamer Stephen H. Vessey Joseph F. Merritt Carey Krajewski – edition Johns Hopkins University Press (4ème édition) – 27 mars 2015
  2. [] Toxicité digestive et nerveuse de la Pomme de terre – Centre antipoison Animal de l’Ecole Nationale Vétérinaire : https://www.centre-antipoison-animal.com/pomme-terre.html
  3. [] Le raisin : enregistré au Centre Antipoison Animal, Chapitre “plantes toxiques” : https://www.centre-antipoison-animal.com/raisin.html
  4. [] L’ail et l’oignon : enregistrés au Centre Antipoison Animal, Chapitre “plantes toxiques” : https://www.centre-antipoison-animal.com/oignon.html
  5. [] SIFCO (Syndicat des Industries Françaises des Coproduits Animaux) – Valorisation des sous-produits ou co-produits animaux : https://www.sifco.fr/valorisation#coproduits
  6. [] RÈGLEMENT (CE) No 1069/2009 DU PARLEMENT EUROPÉEN ET DU CONSEIL – du 21 octobre 2009 – établissant des règles sanitaires applicables aux sous-produits animaux et produits dérivés non destinés à la consommation humaine et abrogeant le règlement (CE) no 1774/2002 (règlement relatif aux sous-produits animaux) : https://eur-lex.europa.eu/LexUriServ/LexUriServ.do?uri=OJ:L:2009:300:0001:0033:FR:PDF
  7. [] Carciofi, A. C., Takakura, F. S., De‐Oliveira, L. D., Teshima, E., Jeremias, J. T., Brunetto, M. A., & Prada, F. (2008). Effects of six carbohydrate sources on dog diet digestibility and post‐prandial glucose and insulin response. Journal of Animal Physiology and Animal Nutrition, 92(3), 326-336. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18477314
  8. [] De-Oliveira, L. D., Carciofi, A. C., Oliveira, M. C. C., Vasconcellos, R. S., Bazolli, R. S., Pereira, G. T., & Prada, F. (2008). Effects of six carbohydrate sources on diet digestibility and postprandial glucose and insulin responses in cats. Journal of Animal Science, 86(9), 2237-2246. https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/18469063
  9. [] Faculté de Médecine Vétérinaire de Montréal – Service diagnostic – Urology : https://www.medvet.umontreal.ca/servicediagnostic/materiel_pedagogique/urologie/uro_chimie.html
  10. [] FRC (Fédéraction Romande des Consommateurs) – Croquettes pour chat : la gamelle qui rend malade : https://www.frc.ch/croquettes-pour-chat-la-gamelle-qui-rend-malade/
  11. [] Bohlender JM (Klinik für Innere Medizin III, Universitätsklinik Jena, Erlanger Allee 101, Jena, Germany), Franke S, Stein G, Wolf G : Advanced glycation end products and the kidney – Am J Physiol Renal Physiol. 2005 Oct;289(4):F645-59 : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/16159899
  12. [] Squadrone S , Brizio P , Simone G , Benedetto A , Monaco G , Abete MC – “Presence of arsenic in pet food : a real hazard ?” (Présence d’arsenic dans les aliments pour animaux de compagnie : un danger réel ?) – Vet Ital. 29 décembre 2017; 53 (4) : 303-307. doi : 10.12834 / VetIt.530.2538.2. : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/29307124 (Version entière au format PDF : http://www.izs.it/vet_italiana/2017/53_4/VetIt_530_2538_2.pdf
  13. [] M. Davies , R. Alborough , L. Jones , C. Davis , C. Williams , et DS Gardner, (2017) : Mineral analysis of complete dog and cat foods in the UK and compliance with European guidelines “Analyse minérale d’aliments complets pour chiens et chats au Royaume-Uni et conformité aux directives européennes.” : https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC5719410/#CR5

Partagez cet article

Vous aimerez lire aussi…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Cocher cette case pour accepter notre Politique de confidentialité

QUI EST À L’ORIGINE DU BLOG CROQ LA VIE ?

Davy Ros

Davy Ros :

Ostéopathe D.F.O. et Hygiéniste, spécialisé en nutrition animale à l’élevage Joyeuses Gambades.

NOS ALIMENTS ET NOTRE BOUTIQUE SANTÉ

La boutique